www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CHSCT 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er octobre 2021

CHSCT : Compte-rendu du CHSCTD du 30 septembre 2021

Déclaration, compte-rendu et avis.

Suite aux déclarations liminaires des organisations syndicales, Monsieur le Directeur Académique Adjoint fait part de sa surprise quant aux accusations d’impréparation dans la gestion de la crise sanitaire. Il nous précise qu’il était en réunion dès le 3 Août 2021 pour préparer la vaccination dans les établissements.

D’emblée, il nous précise qu’il ne pourra pas nous fournir des statistiques départementales exhaustives puisque certains éléments sont transmis directement au rectorat par les laboratoires ou l’ARS.

Cela nous pose question dans le cadre d’un CHSCTD extraordinaire dont nous avons fait la demande.

Quelques chiffres tout de même au 23 septembre : 62 classes fermées dans le 1er degré dans le département ; 1 classe dans le second degré. Pas d’établissement fermé.

Sur les tests salivaires dans le 1 er degré, la direction académique nous précise que chaque lundi l’ARS leur communique le taux de positivité des communes, avec parfois des détails sur les classes d’âge. Ainsi, certaines villes sont ciblées : Villemomble et Bondy cette semaine et à partir du Lundi 4 octobre, Saint Denis pendant 15 jours puis Dugny. Quatre laboratoires sont validés par l’ARS. Pour l’instant, la DSDEN travaille avec 2 laboratoires, avec en moyenne 4000 tests/ semaine en espérant une montée en puissance par la suite. La capacité des laboratoires est l’unique facteur limitant selon la DSDEN. Nous n’obtenons pas de réponses sur le taux de positivité ni sur le taux d’acceptation de ces tests. Quant à la recommandation du conseil scientifique du 13 septembre qui conseille de tester tous les élèves d’une classe ayant eu en son sein un cas de COVID, elle n’est pas appliquée pour l’instant. Un petit laboratoire permet d’aller dans ce sens parfois pour des écoles où le virus circule beaucoup. La question de la limitation du brassage est toute relative … Comme toujours, dans la mesure du possible … selon le DAASEN, la limitation n’interdit pas le brassage dans d’autres niveaux.

Dans le second degré, il n’y a pour l’instant aucune politique de test !!! Les tests commenceront sur la méthode du « ciblage » la semaine du 4 octobre.

Sur les personnels vulnérables : un nouveau certificat médical est demandé suite à la nouvelle circulaire. Le traitement se fait au cas par cas. Rien de formalisé pour un suivi des personnels qui sont en ASA depuis 18 mois. Si besoin, ces personnels peuvent contacter :

- le médecin de prévention, ce.93medprev@ac-creteil.fr, 01.43.93.70.91
- la cellule psychologique du Rectorat, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h au 01.57.02.68.34
- le réseau PAS (Prévention Aide et Suivi) MGEN-MEN de 8h30 à 18h30 au 0 805 500 005

Sur la vaccination obligatoire chez certains personnels, une phase d’identification est en cours pour les personnels travaillant en IME et CMPP. Pour les élèves en lycée professionnel qui sont en stage dans des lieux où le pass sanitaire est exigible, il n’y aura pas de dérogation. Pour les élèves vaccinés à l’étranger par un vaccin non reconnu par les autorités françaises, il faudra voir avec un médecin si un rappel est nécessaire.

Concernant la vaccination des élèves, la DSDEN nous indique que la vaccination est venue vers les élèves dans tous les établissements. Avant les vacances de Toussaint, tout élève qui le voudra aura eu au moins une dose. 5500 élèves ont eu une première dose depuis la rentrée dans le second degré en établissement. Lors de la 2ème dose, ceux qui veulent avoir une première dose pourront l’avoir (mais il n’y aura pas de 3ème visite dans les établissements).

Dans les lycées, la vaccination est plus rapide et efficace car seule l’autorisation de l’élève suffit.

Dans certains établissements, c’est beaucoup plus compliqué car les élèves ont des craintes liées aux rumeurs.

Succès mitigé pour les bus de vaccination dont certains n’ont pu aller jusque dans les établissements au regard de la configuration de lieux (rue trop étroite par exemple …)

Concernant les capteurs CO2 mobiles : c’est le conseil départemental qui a lancé un appel. Dix établissements ont répondu positivement et ont eu 2 capteurs. Pas d’informations pour le premier degré (excepté à Saint Denis où la mairie va fournir un capteur par école). Sur les purificateurs d’air, pas de déploiement. Il y a une certaine prudence, S’il est mal utilisé, il peut être nocif selon la DSDEN.

Quels critères pour passer d’un niveau à l’autre du protocole sanitaire ? C’est le ministère qui décide en lien avec l’ARS. Nous n’en saurons pas davantage …

Sur la question des AESH : la DSDEN reconnaît un problème de recrutement avec un nombre de notifications qui croit énormément. Nous précisons que la réforme du lycée et le contrôle continu qui va avec rend encore plus importante la présence d’un.e accompagnant.e. En cas d’élève positif à la COVID, l’AESH est considérée comme cas contact.

Concernant les pôles médicaux-sociaux : 153 ETP d’AS, 17 manquants. 14 établissements sans infirmières (25 postes non pourvus sur 250 ETP). Problème de recrutement .Le recours aux contractuels est compliqué du fait de leur recrutement à l’hôpital. 13 médecins scolaires sur 50 dans le département. La DSDEN ne recevra pas les délégations pour les manquements dans les pôles médicaux-sociaux. Elle répondra par courrier.

Sur la question des masques inclusifs : ils ne sont pas systématiques en maternelle ! Pour les masques de type2 : faire la demande sur présentation d’un certificat médical.

Nous n’obtenons pas de chiffres pour les cas contact chez les personnels.

Sur la question des voyages scolaires : conseil est donné aux chefs d’établissement de prendre une assurance annulation. Selon la DSDEN, tout le monde est apte à demander le pass sanitaire ou à demander aux parents une attestation sur l’honneur. Un élève qui ne le montre pas ne part pas par précaution … .

Nous avons enfin la confirmation qu’en cas de passage au niveau 4, ce sera demi-jauge et pas demi-groupes.

Nous sortons de ce CHSCTD extraordinaire avec une impression de déjà vu. Tout n’est pas fait pour protéger personnels et élèves. Et notre inquiétude grandit sur la question du pass sanitaire, qui va non seulement installer un véritable tri entre les élèves mais également mettre les personnels en grandes difficultés puisqu’en charge de missions de vérification qui ne leur incombent pas.

En conclusion, toute la stratégie repose sur la vaccination en fin de compte. Rien d’autre ! Aucun moyen pour la protection et l’embauche des personnels.



 

96 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.