www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Crise sanitaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 avril 2021

Réouverture des écoles après les congés :
Cela se prépare maintenant !


Il s’agit de construire un protocole réellement protecteur !!
Lettre ouverte au préfet, DASEN, Présidente de la Région, Présidente du Conseil Départemental et maires des communes de Seine-Saint-Denis.




Suite à nos interrogations, le SNUipp-FSU national a interpellé le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la fonction publique.

L’accueil des élèves relevant des professions prioritaires ne peut se faire que par des personnels (professeur-es des écoles titulaires ou contractuels, AESH, directions d’école) VOLONTAIRES.

L’organisation du maillage territoriale est à la charge du Directeur académique mais le ministère n’a jamais demandé l’ouverture de l’ensemble des écoles.

La règle dans la fonction publique est de développer au maximum le travail à distance.

Concernant l’accueil prioritaire des enfants porteurs de handicap, il ne s’applique qu’aux établissements médico-sociaux.
Les enseignant-es et les AESH des ULIS peuvent être présent-es mais sur la base du volontariat.

Pour rappel :
- les personnels n’ont pas à cumuler le travail en présentiel et en distanciel,
- les directions d’école ont aussi droit à la déconnexion pendant les 3 jours du week-end de Pâques,
- les horaires de travail doivent être respectés pour tous les personnels.




Jeudi 1er avril - 21h30

Le SNUipp-FSU 93 a été contacté par la DSDEN 93 pour une mise au point suite au conseil d’IEN.

Pour mardi 6 avril, la demande est que toutes les écoles soient ouvertes pour accueillir les élèves des familles prioritaires (dont personne n’a encore la liste !), mais tous les collègues (enseignant-es / AESH) ne sont pas du tout obligé-es d’être présent-es.

En effet les collègues doivent s’organiser au sein de l’école voire du groupe scolaire pour être sûr que l’accueil de ces élèves soit assuré.

Nous continuons de dénoncer la demande d’ouverture de toutes les écoles.
Cette exigence est une aberration dans le contexte sanitaire actuel. Seul le département de la Seine-Saint-Denis serait concerné par l’ouverture de toutes les écoles alors que le taux de positivité atteint ce soir 779 !

Nous demandons qu’une organisation puisse être rapidement trouvée pour que toutes les écoles ne soient pas ouvertes toute la semaine prochaine et ce, dès mardi si cela est possible.

************************************

Pour l’organisation de la semaine du 6 au 9 avril : il est urgent d’attendre les consignes officielles.

Les recteurs sont réunis ce jour, jeudi 1er avril après- midi, par le ministre et devraient envoyer une note dans les écoles demain.

Sans attendre, le DASEN 93 a réuni les IEN ce midi.
Suite à ce conseil d’IEN, certain-es IEN en réunion de directeurs et directrices d’école ont annoncé le pire scénario : "TOUTES LES ECOLES doivent être OUVERTES la semaine prochaine et TOU-TES LES ENSEIGNANT-ES et AESH doivent être présent-es dans les écoles !
Les enseignant-es ne sont pas confiné-es, ce sont des restrictions, ils-elles sont au travail !"

Le SNUipp-FSU 93 dénonce ces directives du DASEN 93 qui sont contraires aux annonces du Président de la République avec l’école en distanciel du 6 au 9 avril.

Pour le moment, aucune liste n’a été publiée pour préciser quelles sont les professions prioritaires pour l’accueil des enfants la semaine prochaine.

Encore une fois IMPRÉPARATION et AUCUNE ANTICIPATION de ce gouvernement et toujours du MÉPRIS !

Pour faire pression sur le DASEN, vous pouvez dès maintenant renvoyer votre lettre d’intention de grève, vous pouvez aussi préciser 3 journées de grève : 6, 8 et 9 avril.

Le SNUipp-FSU 93 intervient aussi auprès du DASEN 93 pour avoir des précisions et faire remonter notre incompréhension et notre désapprobation.



Le 26 mars 2021

En Seine-Saint-Denis, la politique du « Quoiqu’il en coûte ! » dans les écoles !

Cette décision appliquée au maintien des écoles ouvertes provoque des situations de désorganisation ubuesques dans notre département.
De plus en plus de cas positifs d’élèves, d’AESH, d’ATSEM ou d’enseignants sont recensés. Les moyens de remplacement ne sont, depuis des semaines, pas suffisants pour pallier les absences justifiées des collègues. Des écoles se retrouvent avec des effectifs d’enseignants réduits, accueillant inlassablement les élèves dans des conditions en inadéquation totale avec le protocole sanitaire (brassage, sureffectif d’élèves…).
Cas extrême : une école dont tous les collègues sont désormais absents (maladie, covid+, cas contact) doit afficher aux parents, à la demande de la DSDEN 93 que l’école reste ouverte !… MAIS AVEC QUI ? ET POURQUOI ?

Dans notre département où le virus circule très activement, avec une offre médicale diminuée, des services hospitaliers en tension et où les tests salivaires ne sont pas développés à grande échelle :
POURQUOI mettre en danger les élèves et leurs familles lorsqu’on sait que le virus circule dans une école ?
POURQUOI maintenir les écoles impactées ouvertes alors qu’il n’y a plus de remplaçant ?
POURQUOI faire croire au principe de continuité pédagogique quand on sait qu’il n’y a plus de remplaçants, donc pas d’enseignement pour les élèves qui sont répartis dans les autres classes ou bien gardés à la maison ?

POURQUOI ?… Pour ne pas faire monter les statistiques ?
Pour ne pas désavouer les propos du gouvernement sur l’école, sur les chiffres de contamination et le nombre de fermetures de classes et d’écoles ?

Comme toujours aucune anticipation du gouvernement :
POURQUOI ne pas avoir recruté les 100 collègues sur la liste complémentaire du concours dès la rentrée ce qui aurait permis d’avoir plus de remplaçants disponibles dans le 93 ?
POURQUOI ne pas avoir équipé, écoles, classes et restaurants scolaires de purificateur d’air, ne pas avoir déjà désigné les enseignant-es et AESH comme prioritaires à la vaccination, ne pas avoir généralisé les tests pour stopper les chaines de contamination... ?

Dans ce contexte de plus en plus tendu commence à émerger une idée : ne plus accueillir les élèves des classes sans remplaçant.
Cette idée est loin de la manière de porter le service public d’éduction au SNUipp-FSU 93. Mais elle risque bien de s’imposer à nous et de devoir être mise en œuvre pour conserver un tant soit peu de cohérence dans le respect du protocole sanitaire, pour préserver la santé des enfants comme des adultes et pour dénoncer une situation qui devient bel et bien catastrophique !

 

47 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.