www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Personnels non enseignants 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 juillet 2021

AESH :
Il ne faut rien lacher

L’intersyndicale nationale juge nécessaire de poursuivre et amplifier la mobilisation pour imposer la satisfaction des revendications des AESH.




Le 10 juin 2021



Pour lire la revue de presse, cliquez ici.

En dépit de la fermeture des écoles et des établissements scolaires, la première journée de mobilisation le 8 avril a été réussie. Elle a été largement relayée par les médias qui ont communiqué sur les conditions d’emploi désastreuses des AESH.

L’intersyndicale nationale a décidé d’appeler à une nouvelle journée de grève le jeudi 3 juin, portée par la FSU. Il s’agit de maintenir la pression sur le ministère pour qu’il s’engage immédiatement sur des améliorations pour les AESH.

La FSU a déposé une alerte sociale sur la situation des AESH, pour la lire, cliquez ici.

Pour télécharger la lettre aux parents, cliquez ici.



Le 15 mai 2021




L’intersyndicale nationale AESH, FSU, CGT, FO, SUD, SNALC et SNCL s’est réunie mercredi soir et appelle à une nouvelle journée de mobilisation et de grève le jeudi 3 juin.






Le 11 avril




Des centaines d’AESH se sont rassemblé-es pour une belle manifestation et pourtant les conditions sanitaires ne laissait pas présager d’une telle mobilisation. C’est dire la colère qui gronde dans les rangs des AESH, dans cette école soi-disant « inclusive » que Mr Blanquer met en avant. Simple image médiatique martelé pour faire croire aux parents que leurs enfants seront accompagnés dignement. Grattez un peu l’image et vous entendrez la colère des AESH qui n’ont pas les moyens d’accompagner correctement les élèves. Fautes aux PIAL qui uberise les AESH multipliant les accompagnements au mépris Du suivie des élèves. Fautes à un manque de formation qui ne permet pas aux AESH d’accéder aux connaissances dont ils ont besoin pour accompagner les enfants. Et ne parlons pas des conditions d’emplois sous payé-es sans aucun statut.

Les AESH veulent sortir de ce mépris institutionnel à leur égard et à l’égard des enfants qu’ils accompagnent.

L’intersyndicale de l’Ile-de-France (FSU – CGT – FO- SUD) a été reçue à 16h00 en audience au ministère par Marc ESTOURNET, chef de service, adjoint au directeur général des ressources humaines. Lors de cette audience la FSU a exposé les revendications des AESH à savoir la création d’un statut de la fonction publique, l’abolition des PIAL et une augmentation immédiate des salaires.

M. Estournet a pris note de nos revendications mais sans y apporter aucune réponse, en dehors d’une hypothétique revalorisation salariale qui interviendrait à l’issue du Grenelle, éventuellement après la rentrée 2022.

Tout cela apparaît comme bien flou aucun réponse aucun calendrier social. Ce Grenelle de l’éducation ne serait il pas qu’un ultime moyen de communication vide sans réel volonté de prendre en compte les besoins du terrain ?

Les hypothèses et les belles paroles ne suffisent plus et ne vont pas nous faire vivre plus dignement. Les belles paroles ne nous permettront pas d’améliorer nos conditions de travail ni même d’accompagner dignement les élèves.

C’est pourquoi nous continuerons à nous mobiliser par tous les moyens possibles. Tou-tes ensemble !!

   





Le 05 avril 2021
La mobilisation départementale des AESH, le 9 février 2021, a été très suivie. Elle a montré le ras-le-bol des conditions de travail et de rémunération des AESH.

Manifestation pour la défense des AESH jeudi 8 avril :

Pour des augmentations de salaire
Contre la précarité, contre les PIAL

Manifestation ministère, Paris (place Edmond Rostand, RER Luxembourg), 13h00

Mobilisons-nous pour la réussir et revendiquer le métier que nous voulons :

  • Un emploi à temps plein et non des temps partiels subis
  • Une formation professionnelle de qualité sur le temps de travail
  • Des salaires décents
  • Le versement de l’indemnité REP-REP+ pour les AESH exerçant en éducation prioritaire
  • La création d’un statut de la fonction publique pour les AESH
  • Le refus des PIALs qui nous obligent à suivre de plus en plus d’élèves, au détriment de notre qualité d’accompagnement et qui ne respectent plus les notifications des élèves.
  • La création du nombre d’emplois nécessaires pour couvrir tous les besoins d’accompagnement des élèves.

Attestation de déplacement dérogatoire, pour la télécharger, cliquez ici.

Communiqué de la FSU

Les annonces du président de la République et leurs conséquences pour l’Éducation nationale ne font pas reculer les accompagnant-es des élèves en situation de handicap dans leur détermination à obtenir des mesures urgentes.

La FSU, dans un cadre intersyndical unitaire,appelle les AESH, avec le soutien de l’ensemble des personnels,à faire du 8 avril une première journée d’avertissement adressée au ministre pour exiger des premières mesures immédiates. Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, des actions di-versifiées sont organisées, des rassemblements ont lieu sur tout le territoire.

Il est aujourd’hui urgent que le ministère apporte des réponses sur une revalorisation des salaires, la création d’un statut et sur les conditions de travail en abandonnant les PIAL et la politique de mutualisation des moyens.

La FSU porte dès aujourd’hui une nouvelle journée de grève au mois de mai auprès des autres organisations syndicales. Les AESH sont mobilisé-es le 8 avril, ils et elles le seront jusqu’à avoir obtenu satisfaction.

Les Lilas, le 07 avril 2021





Le 2 avril 2021

Le droit de grève des AESH

Comme tous les agents publics, les AESH disposent d’un droit de grève.

Mais, contrairement aux enseignants des écoles, les AESH n’ont aucune obligation à se déclarer gréviste 48h à l’avance auprès de l’administration, ni à l’écrit, ni à l’oral.

Vous voulez faire grève : Vous prévenez oralement la direction, les collègues, parents de votre participation à une journée de grève.
Si vous faites une grève d’une journée, vous aurez une journée non payée, quel que soit le nombre d’heures travaillées lors de cette journée.
Si vous travaillez sur plusieurs établissements, la retenue de salaire ne s’appliquera qu’une seule fois.

Attention : dans le cas d’une grève reconductible, les jours décomptés vont théoriquement du premier au dernier jour de grève inclus. Les jours fériés, les samedis, les dimanches et les jours ou l’AESH ne travaille pas sont également retirés.

Lettre aux parents à imprimer et distribuer en cliquant ici






Le 14 février 2021

Lire le communiqué de la FSU : En finir avec la précarité des AESH !

La grève des personnels AESH du 9 février a été historique en Seine-Saint-Denis. Les AESH se sont massivement mises en grève et ont participé à un rassemblement d’ampleur qui a réuni plus de 350 personnes devant les services départementaux de l’Éducation nationale.

Les personnels ont exprimé leur ras-le-bol face à une administration maltraitante et des conditions de travail irrespectueuses.

Ils et elles ne veulent pas des PIAL et de la mutualisation des personnels qui accompagne cette nouvelle modalité d’organisation. Les AESH mobilisé-e-s ont porté leur revendication d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH.

Or, l’administration est restée sourde aux revendications des collèges. À la dénonciation des bas salaires, du manque de formation, de la souffrance au travail, du manque de considération, l’administration répond par du management en annonçant qu’à la rentrée prochaine, un service de Ressources Humaines leur sera consacré, avec un renforcement des hiérarchies intermédiaires : les AESH référents.

Ces réponses sont insuffisantes et ne répondent pas aux mesures urgentes pour améliorer les conditions de travail des AESH et les conditions d’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Au regard des notifications MDPH, il manque aujourd’hui 24000 heures d’accompagnement sur notre département. Les AESH en poste refusent de devoir accompagner toujours plus d’élèves pour pallier le manque de recrutement.

L’école inclusive c’est l’affaire de tous !

Mobilisons-nous pour gagner un vrai statut pour les AESH et empêcher la généralisation des PIAL à la rentrée prochaine !



Le 05 février 2021

Nous vous proposons de faire signer une motion en conseil des maitres. Pour télécharger la motion, cliquez ici.

 

31 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.