www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : GREVES  / GREVES 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 juillet 2007

28 juin 2007 : Quel rôle veut-on faire jouer aux directions d’école ?

Le droit de grève une nouvelle fois attaqué
  • L’administration vient d’envoyer à toutes les écoles une procédure d’essai pour compter les grévistes. Ensemble refusons d’y répondre !
  • Le directeur d’école n’est pas un fonctionnaire d’autorité, il n’ a pas à donner ce type de renseignements qui restent du niveau hierarchique (IEN).

Ci-dessous le contenu du mail envoyé à toutes les écoles par l’administration :

Mesdames, messieurs les inspectrices et inspecteurs de l’Éducation nationale,

Mesdames, messieurs les proviseurs,

Mesdames, messieurs les principaux,

Mesdames, messieurs les directrices et directeurs d’école,

L’inspection académique a développé une nouvelle application de gestion des grèves destinée à remplacer l’actuel INFOG. Mais, avant de pouvoir substituer ce nouveau logiciel à l’ancien en septembre 2007, il est nécessaire d’effectuer des tests de mise en œuvre ; tests qui ne peuvent pas être réalisés sans votre collaboration.

Dans la mesure du possible, nous souhaiterions que vous vous connectiez à cette nouvelle application les jeudi 28, vendredi 29 juin et lundi 2 juillet, afin de simuler la remontée de chiffres de grévistes dans les différentes catégories de personnel comme vous le feriez un jour de grève.

La procédure est la suivante :

1°) depuis le site de l’inspection académique vous cliquez l’icône « .................... », vous cliquez ensuite sur « ................ », et non sur le lien .............. actuel ;

2°) vous entrez votre fonction, votre login et votre mot de passe ; si vous avez un souci, vous pouvez joindre la division informatique de l’inspection ;

3°) vous allez dans le menu déroulant de gauche où vous trouverez l’application « gestion des grèves ».

Je suis consciente de votre charge de travail en cette période de l’année, et je vous remercie donc par avance pour l’aide que vous voudrez bien nous apporter.

Bien cordialement,

Fabienne Federini,

Chef de Cabinet

Inspection académique de la Seine-Saint-Denis

Position syndicale du SNUipp FSU 93

Les directrices et directeurs d’école n’ont pas une fonction hierarchique. Ils ne sont pas fonctionnaire d’autorité et n’ont donc pas à répondre à cette sollicitation. Nous allons écrire à l’I.A. en ce sens et lui demander que cette opération ne concerne pas les directions d’école à l’avenir.

Nous invitons l’ensemble des directions d’école à ne pas répondre à cette expérimentation.

La situation actuelle permet au directeur d’école d’exercer son droit de grève. Les évolutions en cours (proposition d’un staut de directeur, directeur avec un statut fonctionnel pour les EPEP) présentent de réels risques quant à l’exercice du droit de grève pour les directeurs. Au delà de cet aspect c’est tout le fonctionnement de l’école qui serait touché par ces évolutions.

Décisions du conseil national du SNUipp de juin 2007 :

Direction et fonctionnement Le protocole ne règle en rien la question de la direction et du fonctionnement de l’école. La question du temps et de la reconnaissance des fonctions reste entière. Le ministère a fait le choix de mettre en oeuvre un accord minoritaire rejeté par la profession et a refusé d’ouvrir de vraies négociations prenant en compte les revendications exprimées majoritairement par les personnels. Le ministère a décidé de sanctionner les directeurs en blocage administratif. Le SNUipp demande que les sanctions contre les directeurs soient levées. Il demande que la direction d’école et le fonctionnement fassent partie des discussions ministérielles sur le métier d’enseignant. Dès la rentrée, le Conseil National appelle à poursuivre l’action sur le fonctionnement et de la direction d’école. Le Conseil National appelle à poursuivre le blocage administratif. Il décide de réunir les personnels sur ces questions dès la rentrée et de débattre des suites de l’action en vue de la préparation d’Etats Généraux de la direction et du fonctionnement de l’école, dont le SNUipp décide la tenue avant les vacances d’automne. Il cherche à les inscrire dans le cadre le plus unitaire possible.

Extraits des textes adoptés au congrès de Nevers début juin 2007 :

Ces dernières années ont été marquées par une augmentation significative des charges qui pèsent sur les équipes et particulièrement les directeurs soit par les réformes successives, soit par la part toujours plus grande des relations nécessaires avec divers partenaires de l’école, soit par de nouveaux dispositifs (stages filés, EVS, Base élève...). Ces nouvelles charges tendent à éloigner le directeur du reste des enseignants en le transformant en simple rouage administratif. Le dossier direction d’école est perçu comme en panne par bon nombre de nos collègues qui ne voient pas de perspectives concrètes s’ouvrir. Ils continuent d’exiger clarification des missions et reconnaissance de la fonction. Dans le même temps, aucune évolution significative du fonctionnement des écoles n’est proposée ou même mise en débat à l’occasion des groupes de travail instaurés par le ministère. Le dossier direction et fonctionnement de l’école n’est pas réglé. Le SNUipp réaffirme son opposition à la mise en place d’un statut qui ne pourrait que diviser la profession, éloigner le directeur du reste des enseignants, sans apporter de réelles améliorations à la direction et au fonctionnement des écoles, à la réussite de tous les élèves. Certains collègues nous interpellent sur la question du statut de l’école et des directeurs. Mais la création d’un nouveau statut renforcerait la responsabilité des directeurs et directrices au détriment de celle des conseils des maîtres. Cependant, la fonction de directeur doit être mieux reconnue, ses missions clarifiées et sa charge de travail allégée, le directeur d’école restant un enseignant. Le SNUipp refuse le pilotage et la gestion des écoles par les élus locaux tel que cela est envisagé dans les projets EPEP. Il revendique au contraire un renforcement des prérogatives du Conseil des Maîtres. Cela nécessite l’octroi de moyens matériels et humains (décharges de service, personnels de secrétariat, maîtres supplémentaires, temps de concertation…) pour faciliter la gestion, l’organisation et la concertation. Par ailleurs, la taille des écoles est un facteur important du fonctionnement. Le nombre de classes joue un rôle important sur les relations entre collègues, entre élèves, avec le personnel communal et les parents. Il faudrait éviter le regroupement d’écoles ou la construction d’écoles de taille trop importante. Le SNUipp doit poursuivre le débat et l’action, avec les équipes d’école, et toute la profession sur la direction et le fonctionnement de l’école, sur la base de ses revendications. Ce débat sur la direction d’école est indissociable de celui sur le fonctionnement de l’école et le travail en équipe. Il faut également construire le lien entre le projet de mise en place des EPEP et la question de la direction et du fonctionnement de l’école.

 

71 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.