www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Direction 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 octobre 2020

Direction d’école :
Halte à la surchauffe !
Signez la lettre au ministre


Lettre ouverte des directions du 93 au ministre, communiqué du SNUipp-FSU 93.
Signez la lettre au ministre en remplissant le formulaire.

Depuis la rentrée, les sollicitations vont crescendo… Il s’agit le plus souvent dans l’urgence de prendre connaissance des consignes fluctuantes, de les transmettre à l’équipe éducative et aux parents d’élèves, de faire remonter les situations aux inspections … sans pour autant disposer de plus de temps pour effectuer ces tâches supplémentaires. Les protocoles et consignes modifiés constamment entraînent surcharge de travail et pressions : rarement les directions auront été épuisées si rapidement après la rentrée !

Le SNUipp-FSU 93 a réuni les collègues en charge de direction le mercredi 30 septembre lors d’une réunion d’information syndicale.

Le constat est unanime. Nous avons décidé collectivement de plusieurs actions à venir.

Dans un premier temps :
- ne faire remonter à l’institution que ce qui est utile à nos élèves et à nos collègues ;

Proposition de réponse :

"Je transmets la demande à mon aide à la direction avec traitement prioritaire dès qu’elle ou il sera nommé dans l’école.

Cordialement, "

- alerter l’institution via le CHSCT en remplissant une fiche RPS du DUERP ;

Modèle de fiche pré-remplie ICI à envoyer à secretairechsct93@ac-creteil.fr, IEN et snu93@snuipp.fr.

Lettre ouverte des directeurs et directrices d’écoles de Seine-Saint-Denis
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :

Lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale - Octobre 2020

Monsieur le Ministre,

Voilà plus d’un an que plus de 250 directrices et directeurs de Seine-Saint-Denis vous ont adressé une lettre où vous étiez interpellé sur la souffrance au travail des enseignants, en particulier ceux chargés de direction. Ce courrier vous a également été remis en main propre en janvier 2020 par l’une de nos collègues sur un plateau de télévision.

Est-ce du mépris ? Du mépris pour notre fonction ? Du mépris pour notre département ?

Dans notre courrier nous vous demandions de reconstruire le respect de notre travail mis à mal par vos réformes destructrices pour le service public d’éducation.

Plus que jamais, en pleine crise sanitaire, nous sommes toujours seul.es pour faire face dans un département comme le nôtre où l’ensemble des services publics partenaires de l’école est exsangue.

Avec cette crise sanitaire, vous avez reconnu notre rôle indispensable dans le bon fonctionnement du service public d’éducation mais c’est bien peu face à la réalité que nous rencontrons sur le terrain à tenter de répondre à des injonctions contradictoires adressées via les médias.

Si pour vous cette rentrée est « normale », elle est pour nous inédite, nous demandant toujours plus d’engagement. Rien n’a été prévu tant sur un plan sanitaire que pédagogique :
- vous n’avez pas envisagé de nous fournir de réelles aides pérennes à la direction alors que c’est le gouvernement auquel vous appartenez qui a supprimé ces postes.
- vous n’avez pas prévu le recrutement d’enseignants supplémentaires, nous vous avons alerté sur le non-recrutement de 100 collègues actuellement sur liste complémentaire.
- vous n’avez pas donné de temps de décharge supplémentaire,
- pas de reconstitution de la médecine scolaire, des équipes RASED pour pouvoir nous permettre d’affronter cette crise autrement que par la d ébrouille et notre bonne volonté.
- Pas d’allègement des tâches demandées aux directeur-rices, au contraire vos réformes et injonctions n’ont fait qu’alourdir notre charge de travail avec des demandes inutiles à la réussite de nos élèves.

Comme nous vous l’écrivions dans notre courrier d’octobre 2019, "l’institution que vous représentez nous doit une protection et un soutien. Nous avons choisi notre métier, notre mission pour permettre à tous nos élèves de bénéficier du meilleur service public d’éducation possible. Et vous nous rendez cette tâche impossible. C’est dans la dignité et l’unité que nous, directrices et directeurs de Seine Saint-Denis, vous demandons d’ouvrir un dialogue réel et concret."

Nous attendons donc de vous une réponse rapide, les directrices et directeurs de Seine Saint-Denis que nous sommes ne peuvent plus attendre.

Veuillez croire, monsieur le Ministre, en notre engagement et en notre mobilisation pour le service public d’éducation nationale.

Pour imprimer la lettre, cliquez ici.

 

38 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.