www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Programmes et Evaluations  / Evaluations  / évaluations des élèves 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints

11 septembre 2020

Evaluations Nationales Standardisées :
C’est plus que jamais non !
Les évaluations ne doivent pas avoir lieu


Malgré une rentrée très particulière qui se profile, le ministre s’entête avec ses batteries de tests.
Communiqué de la FSU.






Motion de conseil des maitres
Nous proposons aux équipes qui souhaitent engager une action contre le passage des évaluations CP/CE1 (non passation, passation partielle, non remonté) deux motions de conseil des maitres :
- si vous refusez de faire passer les évaluations ou si vous ne souhaitez faire passer qu’une partie des items et/ou ne pas faire remonter les résultats, télécharger la motion à modifier en cliquant ici.
Attention, n’envoyez pas cette motion à votre IEN pour le moment.
- si vous souhaitez exprimer votre désaccord avec ces évaluations, télécharger la motion en cliquant ici.

Depuis l’année dernière rien n’a changé :
- Évaluations Nationales 2019-2020 : Nouvelle année, même recette ...


Nous vous proposons aussi une lettre à distribuer aux parents : cliquez ici

Blog de Roland Goigoux, professeur des universités spécialiste de l’enseignement de la lecture, enseignant à l’Inspe de l’Université Clermont-Auvergne il est membre du laboratoire Act-é : cliquez ici


Des syndicats de l’éducation et la FCPE lancent une pétition pour obtenir que les évaluations nationales standardisées, que le ministère entend maintenir coûte que coûte, n’aient pas lieu. « En cette rentrée hors normes et après des mois d’isolement et de déstabilisation, les élèves ont d’abord besoin que soient recréées des dynamiques pédagogiques collectives et de retrouver confiance », indique le texte de la pétition. « Ni l’école ni les élèves ni les enseignants ne peuvent trouver un intérêt à la passation de ces évaluations nationales. Encore moins cette année. Elles ne doivent pas avoir lieu », réclament les organisations.

Signez la pétition !



Les évaluations nationales ne doivent pas avoir lieu


Alors que la rentrée scolaire de septembre s’annonce très particulière à bien des égards et après des mois d’isolement et de déstabilisation, les élèves ont d’abord besoin que soient recréées des dynamiques pédagogiques collectives et de retrouver confiance. Les familles ont besoin d’aborder la rentrée sereinement. Les enseignants également ont d’abord besoin qu’on fasse confiance à leur professionnalité, pour, dans le cadre de leur liberté pédagogique, mettre en œuvre les situations d’apprentissages et construire leurs outils en fonction des besoins de leurs élèves. Les évaluations nationales que le ministère entend maintenir coûte que coûte, malgré le contexte de cette rentrée très particulière, ne doivent pas avoir lieu. Elles font craindre la multiplication des dispositifs de remédiation trop individualisés, une vision normée des apprentissages et des formes pédagogiques basées sur les entraînements mécaniques, la répétition et l’automatisation qui ne permettent pas d’accéder à la compréhension. Les outils d’évaluation ne doivent pas être imposés aux équipes. Les évaluations nationales standardisées et autres tests ne peuvent être l’alpha et l’oméga de la rentrée 2020. Ni l’école ni les élèves ne peuvent trouver un intérêt à la passation de ces évaluations nationales. Encore moins cette année. Elles ne doivent pas avoir lieu.




Recto-verso Evaluations




Alors que les élèves auront vécu depuis le mois de mars une scolarité particulièrement bouleversée, la rue de Grenelle fait comme si de rien n’était et maintien au calendrier de début d’année des évaluations CP et CE1 pourtant déjà fortement remise en cause en temps ordinaire.

« Les items proposés seront, à quelques nuances près, les mêmes que ceux des années précédentes. Ils ne tiendront donc pas compte des conditions particulières d’apprentissage liées à la pandémie », analyse le SNUipp-FSU dans un document à destination des équipes pédagogiques. Comment ne pas y voir, poursuit le syndicat, « le reflet de l’obstination ministérielle à poursuivre le recentrage de l’école sur les fondamentaux et sur une conception automatisée et étapiste des apprentissages ». « En incitant à donner la priorité aux seules compétences évaluées, le risque est d’appauvrir des contenus enseignés », complète le premier syndicat des écoles.

Une analyse partagée
« Qu’est-ce que les évaluations administrées l’an dernier ont changé aux pratiques des enseignants au premier trimestre ? Rien, tout le monde en convient », analyse sur son blog, Roland Goigoux, chercheur en sciences de l’éducation et spécialiste des questions de lecture et d’écriture. « Qu’ont-elles appris aux maîtres qu’ils ignoraient à propos de leurs élèves ? Pas beaucoup plus. Quelles remédiations originales ont-elles permises ? Aucune, même l’inspection générale de l’Éducation nationale le reconnaît », ajoute-t-il. Bref, conclut-il à raison, « ces évaluations ont surtout servi la communication politique du ministre ».

L’école de la confiance se trouve … en Belgique
Contrairement à la France, indique le document du SNUipp-FSU, « la Belgique francophone a décidé de bannir les évaluations sommatives à cette rentrée 2020. La stratégie de différenciation pédagogique définie par les autorités de Wallonie-Bruxelles laisse toute latitude aux établissements scolaires pour identifier difficultés et retards d’apprentissage par les moyens qu’ils jugent adéquats ». Rien à voir donc avec une « école de la confiance » qui n’a de cesse de chercher à imposer des pratiques et méthodes pédagogiques.

C’est pour toutes ces raisons que le SNUipp-FSU a été à l’initiative d’un appel intersyndical dès le mois de juin pour demander au ministre de l’Education nationale que les outils d’évaluation soient mis à disposition des équipes sans être imposés et que les besoins statistiques de connaissance du système éducatif soient réalisés sur échantillons. Il s’est adressé au ministre pour demander l’annulation des évaluations nationales afin que les équipes puissent reprendre la main sur les outils d’enseignements et d’évaluations qu’elles jugent les plus appropriées pour démarrer les apprentissages en ce début d’année si particulière.



Juin 2020

Evaluations nationales standardisées :
Pour le ministère, aucun changement pour la rentrée 2020 !



Le SNUipp-FSU a participé le 26 juin, avec toutes les organisations syndicales du 1er et du 2nd degrés, à une réunion de présentation des évaluations nationales pour la rentrée 2020, animée par le « conseiller en charge des affaires pédagogiques » du ministre, Matthieu Lahaye, et en présence de la DGESCO et de la DEPP.

Alors même que nous serons amenés à vivre une rentrée hors normes au regard de ces mois de crise sanitaire, le ministère ne prévoit aucun changement dans les protocoles d’évaluation de CP et de CE1 et renforce l’approche individuelle des enseignements. Il ajoute quatre questions relatives au vécu pendant le confinement.

Pour les autres niveaux de classe, le ministère devrait mettre à disposition des banques d’outils pour évaluer les acquis des élèves mais sans caractère obligatoire.

La passation des évaluations nationales aura lieu du 14 au 25 septembre.

Le SNUipp-FSU a vivement protesté tant sur la forme que sur le fond.

Bien que nos différentes interventions ont permis quelques modifications à la marge, le dispositif est éloigné des attentes du terrain.

La note de la DEPP publiée en avril 2020, nous apprend que pour 75% des enseignant-es, les évaluations n’ont permis que de confirmer des difficultés déjà repérées…

Le SNUipp-FSU a insisté sur la nécessité à cette rentrée de ne pas confisquer le temps des élèves nécessaire à d’autres activités d’apprentissage et de privilégier les collectifs de travail pour rompre avec l’isolement du confinement.

communiqué commun

Une rentrée mal évaluée


Vendredi 26 juin, les organisations syndicales des 1eret 2nddegrés ont été reçues parle ministère pour présenter les grands principes des évaluations nationales standardisées CP, CE1, 6ème, 2nde et CAP de la rentrée 2020.

Pour tous les autres niveaux des banques de tests de positionnement seront mises à disposition. L’ensemble permettrait alors de proposer aux élèves des dispositifs de soutien individualisés.

Ces évaluations nationales standardisées font craindre la multiplication des dispositifs de remédiation trop individualisés, une vision normée des apprentissages et des formes pédagogiques basées sur les entraînements mécaniques, la répétition et l’automatisation qui ne permettent pas d’accéder à la compréhension.

Après des mois d’isolement, de déstabilisation, les élèves ont d’abord besoin que soient recréées des dynamiques pédagogiques collectives et de retrouver confiance.Les enseignants ont d’abord besoin qu’on fasse confiance à leur professionnalité, pour, dans le cadre de leur liberté pédagogique, mettre en œuvre les situations d’apprentissages et construire leurs outils en fonction des besoins. Les équipes auront surtout besoin qu’on leur donne du temps pour adapter leurs progressions et programmations au regard de cette rentrée hors norme.

Elles demandent donc au ministre de l’Education nationale que les outils d’évaluation soient mis à disposition des équipes sans être imposés et que les besoins statistiques de connaissance du système éducatif soient réalisés sur échantillons.

De plus, les organisations syndicales, Se UNSA, Sgen CFDT, Snes-FSU, SNUep-FSU, SNUipp-FSU et Unsen CGT éduc’action, exigent que le ministère donne d’autres signes de préparation de cette rentrée 2020qui ne ressemble à aucune autre et y assortisse les moyens nécessaires pour lutter contre les inégalités mises en lumière pendant le confinement.

Cette rentrée doit être préparée en anticipant plusieurs scénarii en faisant confiance aux personnels, en leur donnant le temps et les moyens nécessaires, et en s’appuyant sur leur expertise et leur professionnalisme.

Non, les évaluations nationales standardisées et autres tests ne peuvent être l’alpha et l’oméga de la rentrée 2020.

Paris, le 3 juillet 2020

Lire aussi :
- Évaluations Nationales Janvier 2020 : Nouvelle année, même recette ...

 

47 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.