www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CHSCT 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 avril 2020

Priorité à la continuité coûte que coûte, plutôt que priorité à la santé des personnels

A Créteil on affiche une écoute des personnels mais les entend-on ? La continuité pédagogique s’effondrera si la priorité n’est pas donnée à la préservation des personnels !
Dans l’académie de Créteil, il y a beaucoup à faire pour intégrer les réflexes d’une politique de prévention des risques.
Alors que le rectorat présente un service SST ( Santé et Sécurité au Travail), il ne lui demande pas d’élaborer des guides de prévention, de faire un travail de synthèse à partir de ce qui a été fait dans d’autres académies … omet même d’en inviter les personnels, lors des rendez-vous visio ou audio des CHSCT ! Comment est-ce possible d’avoir aussi peu intégrer une culture de la prévention, dans une crise pareille !



Voici les informations en italique glanées lors d’un rendez-vous téléphonique avec les élus au CHSCT

    Protection des personnels restés sur leur lieu de travail ou volontaires pour encadrer les enfants des parents de soignants et autres

  1. Quelles protections sont offertes aux personnels devant venir travailler sur site ? même discours que le gouvernement … pas de masque … il suffit de respecter les gestes .barrières notamment ceux surveillant les enfants de soignants 15000 enfants accueillis ( élargi au forces de l’ordre et pomper depuis hier), dans 200 écoles maternelles + 200 écoles primaires et 40 collèges, la FSU peine à en avoir la liste

  2. Gestion du problème spécifique à l’accueil d’élèves de maternelle nécessitant des contacts ? malgré nos explications du contact obligé avec les tout petits, rien à faire … le masque n’est pas indispensable (ce qui est évidemment faux et conjoncturel car le petit peut émettre des gouttelettes près du visage de la personne), il faut se laver les mains régulièrement

  3. Gestion des problèmes spécifiques au sport et jeux dans la cour (nécessité d’un cadrage) pas de réponse

  4. Sur les ordres de mission pour les personnels volontaires dans ces lieux d’encadrement des enfants de soignants ( nous en voudrions la liste). Qui les rédige ? Comment sont-ils transmis ? On nous répond que la plupart des volontaires étaient titulaires des établissement d’accueil donc que leur arrêté d’affectation suffisait… quand des profs des écoles viennent dans des collèges, leur IEN leur fait un document pour qu’ils se déplacent .. nous avons précisé que des profs du second degré du district était appelé en renfort dans des collèges et sans ordre de mission, il faut lui faire remonter les noms. NOUS DEMANDONS UN ORDRE DE MISSION NOMINATIFS SYSTEMATIQUE DANS TOUS LES CAS CAR QUAND LES LIEUX SONT LES MEMES QUE D’HABITUDE POUR LES COLLEGUES, CE SONT LES HORAIRES QUI DIFFERENT

  5. Les horaires de travail des personnels encadrants doivent être précisés pour que les personnels sachent à quoi ils s’engagent, il doit y avoir suffisamment de roulement pour qu’une personne n’assure pas trop souvent cette mission ? Quid des personnels de direction qui ne sont encore moins nombreux ? pas de réponse

  6. Décision prévue si des personnels volontaires sont contaminés dans le cadre de cette mission d’encadrement des enfants de soignants ? (fermeture....) Nous demandons que la contamination soit considérée comme un accident du travail. Pas d’opposition systématique du rectorat qui précise qu’il sera impossible de prouver que c’est ici qu’ils auront été contaminés

  7. Si des internats de lycées étaient utilisés, qui serait responsables des biens, des ouvertures ? des réparations ? du ménage ? des repas ? Pour l’instant, ils n’ont utilisé que Provins dans un internat n’accueillant plus d’élève donc le pb ne se posait pas … il y a des personnels soignants Quid des affaires que les élèves ont laissé ? Quid des personnels logés pouvant emprunter des espaces communs Pas vraiment de réponse, les chefs d’établissement doivent ouvrir fermer, après comme ce sont des adultes (personnels soignants qui sont hébergés), ils sont responsables de leurs actes ? Quid de la désinfection des lieux lors de la reprise ? Si pb, responsabilité de l’état puisque ces établissement sont recrutés par le préfet. Il pourrait y en avoir d’autres mais ils excluent pour l’instant d’y accueillir des malades post réa … pour l’instant … en tout cas ça ne fait pas partie des hypothèses privilégiées

  8. Est-il prévu une période de désinfection des locaux avant une reprise officielle des cours qui ne pourra se faire à la même date que les élèves, il faut prévoir cette reprise dans de bonnes conditions ? prennent en note … rien sur les matelas utilisés et contaminés potentiellement par exemple
    Nécessité avant de reprendre aussi d’être testés, comme le reste de la population pour savoir qui est immunisé…. Pour les personnels encadrant les enfants de soignants, ces test soit rhinopharyngés de contamination soit sanguin d’immunité serait encore plus urgents. C’est l’ARS qui le dira
    Suivi médical des personnels volontaire : réponse négative, pas plus que les autres personnels, mais les responsables de centres sont censés les prévenir si il y a des symptômes, des malades et au cas par cas, ils verront car dans ces lieux d’accueil, il y a des sous groupes qui ne sont pas censés se croiser

    Conditions de travail en situation de télétravail

  9. Quelles logiques expliquent que certains personnels administratifs de certains EPLE soient en télétravail et d’autres non ? cela dépend de leurs fonctions, certains ont dû venir sur place, pour récupérer du matériel, faire des tâches uniquement faisables dans leur service

  10. Quelle va être la gestion des congés de printemps dans les services administratifs : les personnels doivent-ils poser des jours au choix, la procédure est-elle modifiée pour les vacances de printemps pas clair, ceux qui ont déjà posé leurs jours, ils ne peuvent plus changé, pour les autres c’est comme d’habitude, un cadrage ministériel en attente

  11. Un personnel en télétravail est-il autorisé à rompre le confinement ? A quelles conditions ? Avec quel ordre de mission ? sur les ordres de prendre rendez-vous avec les familles non connectées pour faire les dossier affelnet CM2/6e, le recteur « semble » ne pas être au courant.. il dit qu’il faudra voir au cas par cas avec les familles qui n’ont pas été jointe, l’affectation pour aller en 6e est simple et pour certains peuvent être faite plus tard, les de tout de façon ils ne modifient pas le calendrier et partent du principe que les CM2 iront sur leur collège de secteur
    Pour le dépôt de matériel, certains établissements se débrouillent très bien .. et mettent des tables dehors sur lesquels les familles se servent .. pour lui pas de pbs de demander aux familles de rompre l’isolement. … et pas de pbs de mettre des virus sur les enveloppes … toujours pareil, l’obsession est la continuité administrative mais pas la prévention
    Un système est en cours de finalisation avec la Poste, il faudra envoyer un mel à la poste, qui l’imprimera et l’enverra aux familles…
    qui paiera ?

  12. Pour faire face aux exigences techniques de la généralisation du télétravail, a-t-on modifié l’organisation du travail et les missions des agents du service de la DS II ? Saisine de ce service pour souffrance au travail la réponse est que leurs missions ne sont pas élargies, cela fait partie de leur travail de se déplacer dans les DSDEN, au rectorat, dans les écoles, d’apporter du matériel … doivent respecter les gestes barrières, ils ont été dotés de gel et de lingettes .. pas de masque car ils doivent respecter les distances et pas de gant, ça ne sert à rien et ça peut être pire … doivent se laver les mains

    Sur les personnels remplaçants premier degré, les brigades, ils sont considérés en télétravail et s’ils ne se signalent pas pour aider les écoles à appeler les élèves alors il va donner comme consigne que les IEN ou directeurs d’écoles les contactent pour qu’ils bossent en télétravail comme les autres et apportent du renfort dans le contact avec les familles.

    RPS :

  13. Directeurs d’école sous pression .. variable selon les IEN mais certains sont en souffrance au travail. Pas de réaction

  14. L’incertitude sur les examens, les dates effectives des vacances de printemps, créent un stress supplémentaire. On va être fixés

  15. L’absence de consignes (contrairement à ce qui a été fait par certains recteurs et IPR) pose problème. Dans certaines académies il a été demandé d’éviter la course en avant, de ne pas mettre de notes chiffrées, de ne pas aborder de nouveaux chapitres ... cela est nécessaire pour cadrer les choses, limiter la fracture sociale (entre les lycées notamment, dont certains font du dopage intensif alors que d’autres peinent à contacter leurs élèves non équipés pour être connectés ou même ne répondant pas au téléphone)
    La DEGESCO va sortir un guide donc le recteur ne veut pas se lancer dans des consignes. La liberté pédagogique doit permettre aux profs de voir avec quelles classes il faut aller plus loin et avec quelles classes il faut assurer les acquis .. le recteur est d’accord pour reconnaître la fracture sociale mais …chaque professeur connaît ses élèves. Sur l’évaluation, il ne faut pas éviter qu’elle soit sommative, il va en discuter avec le doyen des IPR pour qu’ils fassent une communication auprès des chefs, nous avons demandé une communication directement aux collègues aussi. Il y a eu 2 phases, la première semaine de l’enthousiasme avec bcp de travail pour les profs et les élèves, actuellement on est en phase de régulation. Le recteur préfère l’enthousiasme des collègues. Il est très content, des choses merveilleuses se sont mises en place. Chaque inspecteur suit un certain nombre d’établissements, le recteur y compris appelle chaque jour une 10aine d’EPLE. La semaine prochaine, ce sont les vacances et cela doit être des vraies vacances pour tout le monde .. mais il y aura toujours besoin de volontaires pour aller dans les lieux d’encadrement pour les gamins des soignants etc.


  16. Cellule d’écoute psychologique ?
    Ils viennent de mettre dans la journée une cellule d’écoute et une adresse mel pour communiquer, en revanche sur la diffusion, pas encore clair .. on a demandé une communication directe aux collègues .. ils veulent passer par les IEN et chefs et ne pas le mettre sur le site, car ils ne veulent pas que ça soit spoiler par les parents.

  17. Numéro d’appel pour l’écoute des personnels les troubles liés au confinement, à la surcharge de travail

  18. Y-a-t-il une cellule d’écoute pour les collègues en détresse psychologique ou confrontés à une situation de deuil ?

  19. Garder en tête qu’il faudra prévoir la reprise sur les lieux où il y aura eu des décès


  20. Risques physiques

  21. Troubles musculo squelettiques, pbs oculaires liés au travail sur écran ... quelle prévention ? un guide est en préparation ( sur comment le diffuser, pas de réponse .. même réticence à s’adresser aux collègues directement)

    Continuité de service :

  22. Paye, mutation, carrière veulent tenir le calendrier coûte que coûte,la rentrée doit se préparer , CTS, CTSD, CAPA liste d’aptitude se tiendront, « plus on arrivera à gérer, mieux ce sera » .. mouvement : la DRH précise qu’ils ont repoussé les opérations autant qu’ils pouvaient.

  23. Quid du service Affelnet ? Un report est-il envisagé ? nécessité d’une circulaire académique, donnant des consignes non contraires au confinement, non discriminantes pour les parents. Le recteur veut tenir le calendrier voir plus haut, aucun enfant sera lésé

  24. Pour les infirmières scolaires, il serait nécessaire d’appliquer le bo spécial covid 19 de l’en où les procédures sont clairement précisées et d’avoir une seule chaîne de commandement : messages départementaux différents et jusqu’à 25 messages en direction des infirmières depuis le 17 mars. Source d’anxiété et d’incompréhension.

  25. Pour les administratifs, Est-ce que la durée du confinement génère des jours de congés ? ASA et gestion des RTT, gestion générale ou par site ? pas de changement, ils répondront aux syndicats s’étant adressés à eux .. ils attendent un cadrage ministériel

  26. Il y a-t-il eu des réquisitions (et pour quelles missions) d’infirmières, d’administratifs, d’autres personnels ou la règle a-t-elle été que le volontariat pour travailler hors de son domicile ? Combien d’infirmières réquisitionnées ? aucune réquisition, une 30aine d’infirmières ont demandé l’autorisation de travailler à l’hôpital


  27. Contrats, payes

  28. Les contrats qui s’arrêtent durant le confinement sont-ils renouvelés ? Seront-ils payés ? i le contractuel, n’avait pas de prolongation envisagées ( ex il remplaçait une fin de mi temps annualisé, ou une fin de congé, il ne sera pas renouvelé, de toute façon, il le sait puisque c’est stipulé sur son contrat .. même règle que d’habitude, il est contacté si on modifie son contrat pour renouveler, pas si on reste conforme au contrat qui indique une date de fin. La plupart ont été prolongés en avril, si le remplacement est toujours justifié, alors ils sont prolongés, si le besoin s’arrête le contrat s’interrompt et c’est l’attestation de pôle emploi qui leur confirme
    Pour les administratifs contractuels, au cas par cas, en fonction des besoins

  29. Payes en général des personnels : système de réplication de payes, aucune perte sur la paye indiciaire, et toujours les indemnités récurrentes en revanche il n’y aura pas les indemnité non récurrente comme par ex les HSE ( puisqu’elles sont rémunérées sur des heures effectives qui ne peuvent être faites), pour les personnels administratif les FSE seront touchés

  30. Manque à gagner dans le premier degré pour les professeurs d’école qui ne font plus l’étude (vacations payées par les mairies) … comme les HSE dans le second degré, si elles ne sont pas faites, elles ne sont pas payées


  31. Quelle diffusion de ces mesures de prévention aux collègues (cela devient urgent, (ex : l’académie de Normandie a envoyé des liens pour les souffrances psychologiques, il existe ), diffusion d’un numéro d’appel d’une cellule d’écoute, diffusion de fiches de prévention sur le poste de travail, sur la gestion des jeunes encadrés dans les établissement occupés 24/24 etc), diffusion d’une guide de prévention pour les personnels encadrant les enfants des personnels soignants et autres professions indispensables, message du recteur aux personnels.

    Pas de réponse claire sur cette question, la prévention dans l’académie de Creteil n’est pas viscéralement au centre des préoccupations .. alors qu’elle devrait être au centre des priorité … car pour assurer la continuité pédagogique, il vaut mieux être vivant et en bonne santé !


    Ci dessous des guides élaborés par d’autres académies Marseille, Strasbourg et Normandie

     

24 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.