SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis
http://93.snuipp.fr/spip.php?article1794
Rythmes scolaires : le ministre joue les pompiers incendiaires
lundi, 25 février 2013
/ SNUipp93

Vincent Peillon : « pompier incendiaire », spécialiste de l’allumage de contrefeux !

Le SNUipp-FSU 93 constate que le ministre de l’éducation nationale poursuit sa stratégie : en plein incendie provoqué par la modification des rythmes scolaires hebdomadaires, le ministre préfère allumer une nouvelle polémique sur le zonage et le raccourcissement des grandes vacances. Il ne répond ni aux enseignants, ni aux parents, ni aux maires, qui attendent une réelle concertation et une prise en compte de leurs inquiétudes.

Le SNUipp-FSU s’est déjà largement exprimé sur ce qui fait problème dans la réforme des rythmes scolaires hebdomadaires. D’abord elle se fait dans la précipitation et sans vraie concertation entre les acteurs, ensuite elle ne répond nullement aux difficultés qui créent de l’inégalité scolaire à l’école, au contraire elle risque d’en rajouter. Les enseignants savent que ce n’est pas une nouvelle organisation de la semaine qui permettra aux élèves en difficulté d’être aidés et aux enseignants de disposer des conditions d’enseignement à la mesure de la mission qui leur est attribuée.

Faire réussir tous les enfants de ce pays, passe par la réduction des effectifs par classe, l’amélioration du remplacement, le plus de maîtres que de classes, la création de nouveaux postes d’enseignants spécialisés, la formation et surtout la prise en compte de leur expertise. Qu’il soit de 4 jours ou de 4,5 jours, le rythme de la semaine n’est pas un facteur déterminant dans la réussite scolaire, il n’y a qu’à comparer les résultats scolaires des élèves qui dans certains départements sont à 4 jours depuis 20 ans, pour s’en convaincre. Le ministre de l’éducation ne peut l’ignorer et c’est bien pour éviter le débat sur le fond, que le ministre endosse son costume de « pompier incendiaire ».

Le SNUipp-FSU 93 demande depuis des mois à être reçu pour obtenir du ministre, les moyens supplémentaires indispensables à la réponse aux besoins urgents du département. Monsieur Peillon préfère faire la tournée des télévisions et des préfectures pour vanter les mérites de sa réforme. Les citoyens de ce pays apprécieront, au regard des résultats obtenus, la valeur de celle-ci comparée à leurs attentes.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.