www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CAPD  / CAPD 2008/2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 juin 2009

Sanctions contre les collègues ayant participé à l’action collective de Gel des Aides Personnalisées

Si quelqu’un pénalise tous les enfants dans ce pays, et tous ceux à venir,

Déclaration du SNUipp FSU en CAPD le mardi 2 juin 2009
Si quelqu’un pénalise les enfants dans ce pays, c’est l’autorité qui retire deux heures d’enseignement à tous les élèves, et nous avons le devoir dans le cadre syndical, de le dire et d’agir pour que les choses s’organisent autrement...

Déclaration à la CAPD du mardi 2 juin 2009

Les suites du gel de l’aide personnalisée

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Si nous avons pu mesurer la posture d’ouverture et de négociation que vous avez adoptée pendant l’action collective construite autour du gel de l’aide personnalisée en Seine Saint Denis, nous revenons vers vous au sujet du courrier nominatif ayant pour objet le respect des dispositions prévues par le décret 2008-775 du 30 juillet 2008, courrier que vous avez adressé à plusieurs collègues.

Les mots utilisés dans votre courrier ne sont pas appropriés à notre situation. Si quelqu’un pénalise les enfants dans ce pays, c’est l’autorité qui retire deux heures d’enseignement à tous les élèves, et nous avons le devoir dans le cadre syndical, de le dire et d’agir pour que les choses s’organisent autrement.

Si quelqu’un pénalise les enfants en difficulté dans ce pays, c’est l’autorité qui supprime les postes d’enseignants de réseaux d’aides spécialisées.

Si quelqu’un pénalise tous les enfants dans ce pays, et tous ceux à venir, c’est l’autorité qui supprime l’année de formation théorique en IUFM en envoyant directement les fonctionnaires stagiaires sur le terrain.

Si quelqu’un pénalise tous les enfants dans ce pays, et tous ceux à venir, c’est l’autorité qui diminue de manière drastique le recrutement des futurs enseignants.

Si quelqu’un pénalise tous les enfants dans ce pays, et tous ceux à venir, c’est l’autorité qui n’assure pas le remplacement des maîtres absents.

Si quelqu’un pénalise tous les enfants dans ce pays, et tous ceux à venir, c’est l’autorité qui refuse de scolariser les enfants de 2à 3 ans et qui propose à la place des jardins d’éveil payants pour les familles.

Nous avons exercé pleinement notre responsabilité citoyenne, et nous regrettons que des directives comprenant des dispositions combattues par des chrono biologistes reconnus, et combattues par une majorité de la profession aient pu conduire au final à ce que ce soit nous les acteurs de terrain qui puissions être soupçonnés dans notre intégrité professionnelle.

Ce soupçon est inadmissible et nous ne pouvons que regretter que soit mentionnée à trois reprises la même antienne dans les rapports d’inspections : « Je lui rappelle que l’aide personnalisée fait partie de son service tel qu’il a été défini par une circulaire ministérielle, elle ne saurait donc être « remplacée » par des temps de concertation ; un courrier spécifique lui a rappelé son devoir en tant que fonctionnaire et en tant qu’enseignant devant mettre en place des dispositifs d’aide et de soutien pour remédier aux difficultés des élèves. »

Nous vous demandons de recevoir les collègues victimes de ces acharnements rhétoriques et de faire en sorte que si cette mention devenait incontournable, elle n’existe qu’une fois dans chaque rapport d’inspection et pas nécessairement dans l’introduction ou la conclusion, car rappelons le : il ne s’agit que des 2/26 èmes du service.

Quelques collègues viennent d’être informés de retraits de salaires conséquents suite à leur participation à cette action collective, nous souhaitons que vous révisiez cette décision et que vous permettiez à ces collègues de s’inscrire dans le processus leur permettant de reprendre les aides personnalisées et de s’inscrire dans un projet conforme à la réglementation et à vos décisions *. Là encore, le dialogue nous paraît encore possible et notre département a besoin d’avancer.

Les situations de crispations ne permettront pas le nécessaire dialogue social dans une période extrêmement tendue.

*lire : Négociations avec l’I.A. sur les suites de l’action de gel des aides personnalisées en Seine Saint Denis

 

57 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.