www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : GREVES  / Actions et grèves 2008 2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 mars 2009

Après le 19 mars 2009, poursuivre l’action dans un cadre unitaire interprofessionnel national

Bilan des AG de grève, propositions nationales de l’intersyndicale
Un bilan contrasté qui montre l’attachement de la profession à agir dans un cadre national interprofessionnel unitaire large. La mobilisation du 19 mars 2009 a connu une ampleur incontestable, tant par le nombre de grévistes, du privé comme du public, que par le nombre de manifestants qui se sont retrouvés pour redire haut et fort qu’ils n’ont pas à payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Le SNUip FSU 93 continuera de construire l’action avec l’ensemble des collègues et dans le cadre de ses mandats : développer l’action nationale interprofessionnelle unitaire.
lire le communiqué de presse national du SNUipp - FSU à l’issue du 19 mars
lire le communiqué commun des organisations syndicales le 20 mars 2009

SNUipp FSU 93 Bilan des AG de grève de ce jeudi 19 mars 2009 :

  • I. Forte participation des collègues du 93 à la grève du 19 mars (+ de 70% )
  • II. Faible participation des grévistes aux Assemblées générales de grève. La première remarque que nous pouvons faire, c’est le faible nombre de participants aux Assemblées Générales. Les données que nous analysons reposent donc sur l’opinion exprimée par 375 à 400 collègues du département (sur 10.000) soit 3,75 % des collègues. Cette première donnée est une indication en elle même. Elle ne nous facilite pas la tache pour construire les suites.

Concernant les résultats de la consultation, ils se résument de la manière suivante :

1) Les collègues sont dans l’attente des suites de l’action dans un cadre interprofessionnel unitaire

2) La mobilisation « Education » est à poursuivre, mais plutôt avec les parents d’élèves (donc manif le week-end).

3) la dimension "services publics" est présente mais les modalités restent floues pour les collègues.

4) environ 120 collègues du 93 envisagent de faire grève à partir du mardi 24 mars dans le cadre d’une action « Education Nationale ».

  • III. Très forte participation des collègues aux cortèges de ce jeudi 19 mars après midi. Pendant un long moment, le trajet compris entre les Places de la République et de la Bastille était entièrement occupé par les manifestants défilant avec la FSU . Ce qui a conduit la CGT qui devait manifester derrière nous à emprunter "l’itinéraire de délestage" passant par le Boulevard Voltaire.
  • IV. Très fort soutien de l’opinion publique à ces actions interprofessionnelles unitaires. Plus de 75 % d’opinions favorables. L’unité Public/Privé n’est certainement pas étrangère à ce soutien quasi unanime.

-V. Communiqué commun des organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

La mobilisation du 19 mars 2009 a connu une ampleur incontestable, tant par le nombre de grévistes, du privé comme du public, que par le nombre de manifestants qui se sont retrouvés pour redire haut et fort qu’ils n’ont pas à payer une crise dont ils ne sont pas responsables.

Le gouvernement et le patronat doivent entendre ce que disent les salariés et répondre aux propositions de l’intersyndicale. Les revendications en matière d’emploi dans le privé comme dans le public, de pouvoir d’achat et de relance économique, de garanties collectives, de services publics et de réglementation de la sphère financière qui s’étaient déjà exprimées le 29 janvier sont encore plus d’actualité aujourd’hui face à l’aggravation de la crise et de ses conséquences.

Le gouvernement s’entête à justifier des mesures comme le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, alors même qu’elles aggravent les injustices et sont contre-productives face au développement du chômage. Il persiste dans sa politique de suppression d’emplois publics.

Des entreprises continuent à privilégier la rentabilité financière et à utiliser la crise pour accélérer des restructurations. Les suppressions d’emplois qui s’enchaînent renforcent l’inquiétude des salariés pour leur avenir et rendent légitime leur colère.

Face aux intransigeances gouvernementale et patronale, les organisations syndicales décident, sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier, de rechercher les modalités les plus adaptées pour donner encore plus d’efficacité aux prochaines mobilisations.

Dans ce contexte, elles mettent notamment en débat l’étape importante que constitue le 1er mai. Elles se retrouveront le 30 mars pour décider, en particulier, des prolongements au 29 janvier et au 19 mars. D’ores et déjà, elles interpellent patronat et gouvernement pour que s’engagent sans délai les négociations et concertations indispensables.

A l’occasion du G20, elles rappellent leurs exigences de nouvelles régulations financières et sociales internationales contenues dans leur plate-forme du 5 janvier 2009 et exigent du Président de la République qu’il agisse en ce sens. Les organisations syndicales réaffirment leur détermination à soutenir de toutes les manières possibles les salariés avec leurs syndicats engagés dans des actions. Elles appellent leurs organisations à amplifier les mobilisations et les initiatives.

 

45 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.