www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires  / Evolutions du temps de service des professeurs des écoles, le samedi matin... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 septembre 2008

Septembre 2008 : Mise en place des heures de soutien aux élèves en difficulté

Pour celles et ceux qui doutaient de l’objectif du gouvernement pour récupérer 8000 emplois et les fermer définitivement, nous vous conseillons d’écouter l’ancien ministre de l’éducation expliquer sur les ondes la fin des réseaux d’aides aux élèves en difficulté. Luc Ferry était interviewé le 2 septembre 2008 sur Europe 1 dans l’émission “La voix des auditeurs”.

Extraits :
Journaliste : “En supprimant le samedi on fait des économies ?” Luc Ferry : “Bien sûr ! “Comment ?” Luc Ferry : “Arff.. C’est drôle. Là il faut être vraiment technicien pour le savoir ! .. On peut l’exprimer simplement ! Les suppressions d’heures sur le passage de 26 à 24 : normalement vous diriez, c’est dans le primaire, donc ça ne change pas le nombre de postes ! … Bah justement, les 2 heures pour les élèves en difficulté, les 2 heures de soutien, ça permet de supprimer ce qu’on appelle les RASED ! C’est-à-dire les réseaux d’aide, de soutien, dans les départements, et ça fait économiser 8000 postes ! Donc il faut quand même le savoir, c’est un point très important. C’est un enjeu de cette suppression, outre le fait qu’évidemment ça fait plaisir aux parents ! ça fait plaisir aux élèves ! Et ça fait plaisir aux professeurs ! Donc vous avez là un avantage politique et une réduction des coûts budgétaires.”

Vous n’en croyez pas vos yeux, utilisez vos oreilles ! :

MP3 - 646.9 ko
La fin des RASED par Luc Ferry
document audio MP3

Vous pourrez entendre de manière explicite que c’était la motivation essentielle de la disparition du samedi matin et de la mise en place de deux heures de soutien hebdomadaires assurées par les enseignants des classes banales.

Pour le SNUipp FSU 93, après un nouveau débat en Conseil Syndical ce mardi 9 septembre 2008, nous proposons aux collègues de rester sur une position offensive :

Pour trouver des solutions efficaces aux difficultés des élèves, pour travailler en équipe, nous avons besoin de concertation et de temps pour nous réunir. C’est ce que nous disions dans notre journal de rentrée

Les textes actuels ne sont pas satisfaisants. Pour éviter les dérives et les pressions, le SNUipp propose de :
  • revendiquer « 24 heures d’enseignement + 3 heures de concertation » et signer la « motion 24 + 3 » publiée dans le supplément n°2 du bulletin n°555 du SNU.ipp 93, (reproduite ci-dessous)
  • se donner un délai avant injonctions et prendre ainsi le temps indispensable pour établir les besoins liés à l’organisation et à la préparation de l’aide aux élèves de l’école (de la rentrée à la Toussaint),
  • ne pas faire de tri d’élèves et proposer une organisation de prise en charge de tout un niveau d’élèves sur une période de l’année,
  • ne pas rester isolé dans la circonscription en participant aux réunions locales organisées par le SNUipp,
  • contacter la section départementale en cas de pression de l’administration.

Proposition de motion de conseil des maîtres et de conseil d’école à faire parvenir à l’IEN.

Le Conseil des Maîtres / d’école de l’Ecole ..........................................................., réuni le .................... constate :
  • que la suppression des cours le samedi entraîne la perte de 2 h d’enseignement par semaine pour tous les enfants,
    - *que la mise en place du soutien scolaire ne fait qu’allonger la journée de travail d’élèves qui ont déjà des difficultés à se mobiliser pendant les 6 heures de classe.

L’équipe pédagogique, confrontée à ces mesures qui ne correspondent pas aux besoins des enfants décide d’utiliser ce temps dans le cadre de l’aide aux enfants en difficulté pour
  • organiser la concertation et la réflexion dans les équipes pédagogiques sur les stratégies et les outils à mettre en oeuvre pour aider les élèves en difficulté,
  • rencontrer les parents,
  • faire les synthèses avec le RASED,
  • réunir les équipes éducatives.

Avant les congés d’été, la discussion en Conseil Départemental de l’Education Nationale en présence du Préfet nous avait laissé comprendre, de la part de l’IA, que la période qui précédait la Toussaint permettait une large phase de concertation précédant la mise en place de l’aide personnalisée. Au retour des congés, les injonctions tombent. On se demande quel est l’objectif recherhé ? Le conflit ? Pour quoi faire...

Professionnels de l’ éducation, nous restons. Dans l’intérêt des élèves nous nous concerterons entre nous, nous nous concerterons avec les membres des RASED dont nous refusons la disparition programmée. Ce dont nous avons besoin c’est d’un ministère de l’Education nationale et pas d’un « ministère du hors temps scolaire » qui donne des ordres sur ce qu’on doit faire en dehors des heures d’enseignement pour tous et du cadre commun à tous les élèves.

Dans nos villes, regroupons-nous dans les réunions syndicales proposées par le SNUipp pour confronter les expériences mises en place et pour préparer des audiences chez les IEN afin de répondre collectivement à la situation.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.