www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : RETRAITES  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 mai 2008

Journée nationale d’action sur les retraites le 22 mai 2008

ça continue ... régression sociale et d’une paupérisation des futures retraités

La FSU nationale dépose un préavis de grève. Le SNUipp 93 dépose un préavis de grève pour les personnels qui souhaitent participer à la manifestation dès 14h30.

La FSU étant en queue de cortège, le SNUipp appelle l’ensemble des personnels à rejoindre la manifestation après la classe.

Trajet de la manifestation : Bastille - République - Saint Augustin

PDF - 167.6 ko
Supplément n°4 du 14 mai 2008 , (supplément au n° 554)
Publication du SNUipp FSU 93 pour appeler à la journée d’action sur les retraites le jeudi 22 mai 2008
L’analyse de la FSU : retraites, un projet de régression sociale - Cliquez ici

22 MAI 2008 MOBILISONS NOUS POUR LA DEFENSE DE LA RETRAITE SOLIDAIRE !

Bastille – République – Saint Augustin

14 heures 30

La FSU a été reçue par André Santini sur les retraites...
  • Cliquez ici

La FSU se félicite de la décision prise par les cinq confédérations d’un appel à la mobilisation des salariés le 22 mai. Elle prendra toute sa part dans cette journée d’action

Journée nationale d’action sur les retraites le 22 mai

Le gouvernement persiste à allonger la durée d’assurance à 41 annuités, tout en prétendant maintenir la solidarité entre générations et redonner confiance dans le système ! Pour la FSU bien au contraire, ces propositions inacceptables qui conduisent à la baisse des pensions sont de nature à fragiliser le régime par répartition, et sont donc profondément inégalitaires.

Le Gouvernement vient d’envoyer aux partenaires sociaux son document d’orientation relatif au « rendez-vous 2008 » sur les retraites. Assez peu convaincues, les organisations syndicales ont décidé d’une journée nationale d’action le 22 mai. La FGR-FP a fait part de sa solidarité à cette action. sur de nombreux points, les réponses apportées par les pouvoirs publics vont dans le sens d’une régression sociale et d’une paupérisation des futures retraités malgré les propos lénifiants de l’introduction du document.

Au fil des huit pages on peut constater que les retraités de la Fonction publique aussi sont directement concernés. Ainsi l’introduction précise, à juste titre que « la Conférence de revalorisation des pensions du 20 décembre 2007 a montré la nécessité de garantir le pouvoir d’achat des retraités face à une inflation plus forte que prévue ». Alors, qu’attend donc le Gouvernement pour concrétiser au moins cette garantie de maintien du pouvoir d’achat ? Il répond, dans le chapitre consacré aux engagements de Nicolas Sarkozy, par l’annonce d’ « une revalorisation supplémentaire au 1er septembre 2008 ». Cependant, si certains journalistes ont avancé l’hypothèse de 0,8%, aucun chiffrage n’est acté. Il est aussi question de revaloriser les retraites au 1er avril au lieu du 1er janvier. Cette modification pourrait permettre, en 2009, de prendre en compte la réalité de l’inflation mais il manque une annonce sur des méthodes incontestables de calcul de l’inflation, celles-ci étant loin de donner satisfaction actuellement !

Enfin la future conférence sur la revalorisation des pensions sera élargie à la fonction publique. Menaces sur la réversion des pensions de la fonction publique Un alignement des pensions de réversion de la fonction publique sur le système pratiqué dans le régime général est à l’étude. Le Gouvernement, après l’annonce de l’augmentation du taux de réversion pour le régime général, a précisé sa pensée pour les autres régimes : « l’augmentation du taux de réversion pourra être envisagée en prenant en compte les ressources et l’âge des conjoints survivants dans une approche similaire au régime général ». Encore un alignement inacceptable car les fonctionnaires n’ont qu’une pension. Dans le régime général, si la retraite de la sécurité sociale est sous conditions de ressources lorsqu’il y a réversion, ce n’est pas le cas pour les régimes complémentaires. Nous sommes bien sûr favorables à la revalorisation du taux de réversion de 50% à 60% mais si parallèlement, on tient compte des ressources et de l’âge du conjoint survivant c’est donner d’une main et reprendre de l’autre. Dans un communiqué, le pôle des retraités de la Fonction publique souligne que « lier l’augmentation du taux de réversion aux ressources et à l’âge des conjoints survivants conduira inévitablement à une baisse injustifiée des ressources des fonctionnaires. »

Pour lire le document gouvernemental (mauvais caractères prendre un calmant avant ... ) :

PDF - 63.3 ko
propositions gouvernementales 2008 sur les retraites
Tant qu’on a encore la force de le lire, on a peut être la force de l’empêcher !

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.