www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires  / Evolutions du temps de service des professeurs des écoles, le samedi matin... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 février 2008

6 février : samedi matin... le ministère dicte le relevé de conclusions, l’unsa et le SGEN signent, le SNUipp s’adresse à la profession .

  • Le ministère a demandé mardi 5 février une réponse immédiate sur la signature du relevé de conclusions. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont décidé de signer hier dans la soirée le document ministériel. Nous avons rappelé au ministère que le SNUipp avait décidé de consulter la profession avant de donner une réponse définitive.
  • de vraies questions posées par la FCPE sur la réduction des heures d’enseignement et la disprition annoncée des RASED... (communiqué de presse de la FCPE)

Samedi matin - état des discussions le 6 février 2008

Le ministère a demandé mardi 5 février une réponse immédiate sur la signature du relevé de conclusions. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont décidé de signer hier dans la soirée le document ministériel. Nous avons rappelé au ministère que le SNUipp avait décidé de consulter la profession avant de donner une réponse définitive.

Cette consultation doit nous permettre de conforter la crédibilité de notre démarche syndicale envers la profession. Le SNUipp prendra sa décision définitive au Conseil National des 18 et 19 mars.

Le Secrétariat a donc décidé d’un tabloïd « spécial consultation » qui contiendra une enveloppe T. Il parviendra dans les écoles et auprès de tous les syndiqués lundi 11 février. La date limite pour les réponses est fixée au vendredi 29 février, ce qui devrait laisser le temps nécessaire à la consultation avant ou après les vacances d’hiver selon les zones. Le questionnaire sera mis en ligne sur le site du SNUipp et les réponses via internet sont fortement conseillées, pour des raisons pratiques.


Vous trouverez ci-dessous le communiqué du SNUipp envoyé à la presse hier à 18 heures.

SAMEDI : le SNUipp consulte la profession

Le ministère vient de faire connaître le texte proposé à la signature des organisations syndicales du premier degré sur les conséquences de la suppression du samedi matin. La décision du ministre de l’ Education Nationale de réduire la durée de la semaine scolaire de deux heures d’enseignement pour tous les élèves, ne peut résoudre, pour le SNUipp, les difficultés lourdes que rencontrent certains. Le SNUipp a participé à ces discussions menées à sa demande depuis le mois de novembre.

Le SNUipp est intervenu pour que les exigences de la profession en matière d’augmentation du temps consacré au travail en équipe, de prise en compte de l’alourdissement de la charge de travail, de liberté laissée aux équipes pédagogiques soient intégrées dans le dispositif.

Le texte final, malgré ses insuffisances, porte la marque de ces interventions comme du résultat de l’enquête « Donnez votre avis » à laquelle près de 20 000 enseignants des écoles ont répondu. Ainsi le temps de travail en équipe, l’organisation, la mise en place des PPRE et des projets de scolarisation des élèves en situation de handicap sont intégrés dans le temps de service. Le rôle du Conseil des maîtres est reconnu dans l’élaboration et la définition du dispositif.

Pour autant toutes les questions que nous avons soulevées ne sont pas résolues. La mesure provoquera de fortes inégalités entre les écoles et entre les enseignants en fonction des secteurs géographiques. Dans le contexte budgétaire actuel, le dispositif « plus de maîtres que de classes », s’il est mentionné avec les maîtres surnuméraires, n’est pas relancé en particulier dans les zones d’éducation prioritaire, les menaces sur l’existence des missions des RASED et la formation continue ne sont pas écartées. En l’état, l’ensemble de ces mesures, ne répond pas aux besoins des écoles et aux attentes de la profession. Le SNUipp a décidé de consulter les enseignants des écoles avant de donner une réponse au ministre sur le texte proposé.

Paris, le 5 février 2008


Communiqué de presse FCPE :

Samedi matin libéré : la FCPE demande le report des heures de classe

La FCPE attend toujours de connaître les modalités de mise en œuvre pour les élèves de l’annonce ministérielle sur la suppression de la classe le samedi matin dans le premier degré. Elle réaffirme son opposition à une diminution du nombre d’heures annuelles de classe pour les élèves. Selon le ministre, la suppression du samedi matin à l’école sera compensée par la répartition des deux heures correspondantes sur le reste de la semaine pour aider les élèves en grande difficulté. La FCPE exige le maintien des 936 heures pour tous avec des rythmes respectueux des enfants et un soutien scolaire adapté aux difficultés des enfants.

Ce dont les enfants ont besoin, ce n’est pas de moins d’Ecole mais de mieux d’Ecole !

A ce jour d’ailleurs, les textes imposent toujours que les élèves du primaire bénéficient de 936 heures annuelles, puisque le ministre n’a pas présenté au CSE (Conseil supérieur de l’éducation) d’arrêté visant à remettre en question cette disposition…

Récemment, le ministre est intervenu à la télévision pour annoncer que des stages de rattrapage seront mis en place pendant les vacances scolaires - et ce, dès les vacances de printemps 2008. Mais cela ne rentre vraisemblablement pas dans le cadre du report des 2 heures supprimées le samedi matin… Pourquoi toujours chercher hors de l’Ecole ce que l’Ecole devrait faire ? L’Ecole doit être son propre recours.

La FCPE rappelle au passage que les vacances scolaires permettent aux enfants de se reposer : faut-il priver de repos ceux qui peinent à l’Ecole ?

Et pendant que le ministre annonce des solutions de type « usine à gaz » pour « sauver » les élèves en difficulté, son ministère œuvre - mais sans médiatisation cette fois- à la disparition des RASED (Réseaux d’aide et de soutien aux élèves en difficulté) en supprimant des postes et les possibilités de formation des maîtres spécialisés… Ce qui permet de réduire encore la dépense intérieure d’éducation comme depuis 10 ans !

La FCPE exige que les structures qui existent pour aider ces enfants sur le temps scolaire soient dotées de personnels formés convenablement et en nombre suffisant. Ainsi, la prise en charge sera rapide et adaptée. C’est de cette rapidité d’intervention que dépend largement son efficacité.

Entre tout ce flou et le report des mesures de carte scolaire après les élections municipales, nul ne sait ce 6 février ce que sera la rentrée du 2 septembre à l’école primaire. Que d’annonces ! Que d’incertitudes ! Que d’impréparation !

Pour télécharger le communiqué de presse de la FCPE :

Word - 34 ko
Communiqué de presse de la FCPE suite aux décisions du ministre sur le samedi matin "libéré"

 

32 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.