www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Manifestations & Actions Nationales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 juin 2020

Défense du service publique d’éducation :
Non à l’école de demain selon Blanquer


Comme la Santé, l’Education ne doit pas être privatisée !


Non à la « fonction de directeur d’école » !
Rassemblement le mercredi 24 juin à 12h30 à l’Assemblée Nationale
Avec nos craies et nos pancartes, écrivons nos propositions de loi pour l’école du jour d’après


Depuis trois mois, les enseignant-es et AESH ont prouvé qu’ils-elles ne manquaient ni de courage ni de professionnalisme. A l’Education Nationale, la gestion de cette crise s’apparente de plus en plus à de la maltraitance institutionnelle. Alors que les personnels de l’éducation ont dû s’adapter en permanence aux ordres et contre-ordres, la majorité gouvernementale en profite pour revenir à la charge avec une proposition de loi sur la direction d’école !

Malgré le rejet massif d’un statut de directeur-trice exprimé par l’ensemble des personnels (soutenu par seulement 8% des répondant-es à la consultation ministérielle de janvier), le Ministre s’obstine encore et poursuit sa politique de casse de l’École publique.

Cette proposition de loi s’inscrit pleinement dans la mise en œuvre du projet de casse de l’Ecole publique : 2S2C (territorialisation et limitation de l’école aux "fondamentaux"), "vacances apprenantes", évaluations pour tous les niveaux, emploi fonctionnel imposé aux directeur-trices et à la profession, numérique et "distanciel" renforcés, fort recul de nos droits et contrôle des opérations administratives par les représentant-es du personnel, etc.

Si l’originalité du fonctionnement de l’école primaire française est souvent soulignée, cette richesse place le collectif de travail au cœur du fonctionnement démocratique de l’école, incarné par le conseil des maitres-ses, animé par un-e directeur-trice, pair parmi ses pairs supérieur-es hiérarchiques, ils-elles fonctionneraient en délégataires de l’autorité académique et se retrouveraient à la merci des injonctions académiques et ministérielles !

Les SNUipp-FSU 75, 77, 92, 93 et 94 appellent les enseignant-es à se réunir massivement mercredi 24 juin à 12h30 à l’Assemblée Nationale (place Edouard Herriot) pour défendre un fonctionnement démocratique de l’école, revendiquer l’abandon de la proposition de loi Rilhac et écrire nos revendications pour l’école du jour d’après !

Paris, le 21 juin 2020


Nous constatons une très forte accélération de la mise en œuvre du projet de casse de l’École publique au prétexte de la crise sanitaire.

2S2C (territorialisation et limitation de l’école à Français/Maths), « vacances apprenantes », évaluations pour tous les niveaux, emploi fonctionnel imposé aux directeur-trices et à la profession, numérique et « distanciel » renforcés, fort recul de nos droits (MVT, Temps partiels,...), etc.

C’est pourquoi, les militant-es du SNUipp-FSU appellent la profession et les citoyen-nes à prendre la mesure l’attaque en cours, que l’on peut qualifier de « Stratégie du choc scolaire » et qui peut faire vaciller l’École Publique dès septembre 2020.

Le SNUipp-FSU appelle les enseignant-es, les familles et les défenseur-es de l’Ecole Publique à se mobiliser :

Mercredi 24 juin à 12h30
à l’Assemblée Nationale
(place Edouard Herriot)


 

52 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.