www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : RETRAITES 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 octobre 2019

Retraite :
vers un système injuste et incertain
Diaporama


Des outils pour comprendre.




Système par points après 2025, recul contraint de l’âge de départ à 64 ans, voire un nouvel allongement des durées de cotisation... Le rapport publié par Jean Paul Delevoye en juillet dernier soulève de nombreuses questions et crée de l’incertitude. Plusieurs points augurent d’une baisse du montant des pensions pour les salarié·es et notamment les personnels de l’Éducation nationale. Décryptage.





Pour aller plus loin :
- Réforme des retraites : quels enjeux ?
- tout le dossier de la FSU en cliquant ICI.



Le 13 septembre 2019

Réunion d’Informations Syndicales
Les retraites : une question pour les actifs, comme pour les retraité-es
Mercredi 18 septembre 2019
de 9h30 à 12h30

Bourse départementale du travail (Salle Oreste)


Le rapport « Pour un système universel de retraite » a finalement été présenté le 18 juillet par Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire et ce document, remis en plein été à l’exécutif confirme la volonté d’instaurer un régime de retraites par points (voir ci-dessous). Un système individuel qui suscite beaucoup d’inquiétude « accentuée par une forte incertitude sur le montant des pensions en raison principalement de la variation possible de la valeur du point », dénonce la FSU.

L’âge de départ est officiellement maintenu à 62, mais il s’agit d’une possibilité tout à fait virtuelle puisqu’un système de « malus bonus » pénalise toute personne partant avant 64 ans. La FSU dénonce ce report de l’âge de départ à la retraite qui avance masqué derrière un « âge d’équilibre » en-dessous duquel une décote s’appliquerait et ce même avant 2025.

Baisse des pensions
La FSU alerte également le gouvernement sur « les conséquences dangereuses d’un tel système qui, en renonçant au calcul des pensions sur les six derniers mois dans la Fonction publique et en intégrant des primes très inégales comme par exemple dans la Fonction publique territoriale voire inexistantes comme pour le corps enseignant, provoquerait mécaniquement une baisse importante du niveau des pensions. »

Autres reculs annoncés : ce qui concerne les droits familiaux, les pensions de réversion ou encore les droits nouveaux pour les aidants… qui, en l’état, « ne garantissent pas les améliorations affichées et renvoient à d’hypothétiques concertations ultérieures. »
La FSU s’oppose à toute régression pour les personnels salariés, les fonctionnaires en particulier, dont le corps enseignant, second et premier degré, malmené par ces propositions. Elle demande au gouvernement de « donner rapidement ses arbitrages afin de pouvoir mener dans les meilleurs délais les discussions non pas sur le rapport mais sur le projet gouvernemental de réforme. » Dans ce cadre, elle a demandé, avec l’ensemble des fédérations de fonctionnaires (excepté FO), une réunion spécifique Fonction publique à Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics.

La FSU continuera à défendre l’intérêt collectif et celui en particulier des fonctionnaires dont elle portera leurs revendications. Elle les engage à intervenir et se manifester pour faire valoir leurs droits. Un numéro spécial de sa revue nationale Pour se consacrera à ce dossier à la rentrée, avec analyse des projets gouvernementaux et contre-propositions pour un système réellement « universel » et plus juste ne laissant personne sur le bas-côté.

Une première note de lecture du rapport de la DSU ICI.

Lire aussi :
- Le communiqué de la FSU
- Sur Franceinfo



Vers une retraite à 64 ans ?

Système par points d’ici à 2025, décotes avant 64 ans, allongement des durées de cotisation… plus le projet gouvernemental se dévoile, plus il inquiète. Plusieurs points augurent d’un recul des droits pour les personnels salariés en général, les fonctionnaires en particulier et encore plus dans l’Éducation nationale, aggravant les inégalités femmes-hommes.

Premier recul : le système par points annoncé pour 2025. Il prévoit de remplacer les 42 régimes actuels par un régime universel dans lequel « chaque euro cotisé ouvrira les mêmes droits ». Mais lesquels ? En effet, les cotisations seront remplacées par des points, cumulés tout au long de la carrière mais dont la valeur peut varier. Au moment de partir en retraite, ce sera donc l’inconnu. Le montant de la pension dépendra de la valeur de ces points à ce moment-là et il sera calculé sur l’ensemble de la carrière et non plus les 25 meilleures années ou les six derniers mois. Cela pénalisera toutes les interruptions de carrière, comme pour une maternité. Les simulations de la FSU montrent d’ailleurs une chute du montant des pensions par rapport au système actuel, notamment pour le corps enseignant, de plusieurs centaines d’euros.

Reculs
Ensuite, un recul de l’âge de départ à la retraite avance masqué. Promis, il reste à 62 ans, a redit Emmanuel Macron dans sa conférence de presse du 25 avril. Mais ce n’est qu’à 64 ans qu’il serait possible de partir à taux plein, ont évoqué plusieurs ministres. Et le Premier ministre l’a confirmé le 12 juin. Résultat, c’est bien deux années de plus qu’il faudra travailler si cette décision est prise. Car sinon, des décotes supplémentaires s’ajouteront à celles pour trimestres manquants.
Enfin, l’allongement des durées de cotisation arriverait plus vite que prévu, selon les « ajustements » évoqués par le Président. Ainsi la génération née en 1961 devrait cotiser 42,5 ans voire 43 et non plus 42 comme actuellement et ainsi de suite. En clair : travailler plus pour gagner moins. La FSU alerte sur ce projet, particulièrement défavorable aux fonctionnaires. Et poursuit les mobilisations pour un projet plus juste.

 

29 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.