www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Précaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 juin 2018

Pour les élèves handicapés et les écoles qui les accueillent :
Non à des mois de mai et juin sinistrés en Seine-Saint-Denis !
Continuons à signer et faire signer la pétition


L’inter-syndicale a été reçue à la DSDEN jeudi 14 juin, continuez à envoyer vos pétitions !
Pétition enseignants parents.

Une audience en intersyndicale relative aux personnels AVS en fin de contrat, ainsi qu’aux enfants avec notification MDPH sans accompagnement ou avec des accompagnements partiels a eu lieu le jeudi 14 juin à la DSDEN 93.

Nous avons donné la liste de toutes les situations non réglées que les collègues et les écoles nous ont fait connaître. 130 personnes ont déjà été recrutées au cours du mois de mai, les recrutements doivent se poursuivre : merci de nous tenir au courant des situations qui se résolvent.
La FSU sera à nouveau reçue au rectorat le 4 juillet.


Communiqué de presse commun, SNUipp-FSU 93, FCPE 93, APAJH* 93
14 mai 2018

La scolarisation des élèves handicapés augmente d’année en année dans les écoles. Leur accompagnement est assuré par des personnels aux contrats précaires, pas toujours renouvelés. Encore trop d’élèves sont scolarisés sans être accompagnés malgré la notification de la MDPH, maison départementale des personnes handicapées.

Laisser ces élèves sans accompagnement, au mépris de leurs droits, met en souffrance les élèves et leurs enseignants. Pourtant, la loi de 2005, qui est une avancée sociétale, oblige l’Etat à prévoir tous les moyens nécessaires à la scolarisation des enfants handicapés. Il n’est pas acceptable que l’institution ne respecte pas la loi !

Concrètement, nous avons d’un côté des personnels au chômage, car ayant terminé leur contrat CUI. Il est dit à ces personnels qu’ils (ou plutôt elles) seront contactés pour signer un contrat AESH (nouveau contrat d’accompagnant) « en fonction des besoins ». De l’autre côté, l’enquête de début avril du SNUipp-FSU 93 nous apprend que 154 enfants, répartis dans 83 écoles, ont une notification MDPH mais sont sans accompagnant. A ces situations, s’ajoutent 152 enfants pour lesquels les familles et les écoles attendent une notification MDPH et qui donc auront également besoin de personnel d’accompagnement.

Comme l’an dernier, la situation devient encore plus difficile en mai et juin, car les recrutements des personnels nécessaires sont repoussés à septembre, c’est inacceptable : il faut des recrutements au fur et à mesure des besoins, et en nombre suffisant !

Le SNUipp-FSU 93, la FCPE 93 et l’APAJH 93 exigent :
-  le recrutement de personnel AVS en nombre suffisant pour répondre aux besoins des élèves accueillis ;
-  le réemploi des personnels sans rupture d’accompagnement pour l’enfant ;
-  une formation des personnels d’accompagnement mise en place au début de leur recrutement.

Avant jeudi 14 juin, signez et faites signer la pétition du SNUipp-FSU 93 et de la FCPE 93 en cliquant sur l’image :



Lire aussi :
- Handicap : Les élèves du 93 au ban de l’école (L’Humanité)

Envoyer les pétitions :
- au DASEN : ce.93cabinet@ac-creteil.fr
- au SNUipp-FSU 93 : snu93@snuipp.fr

* APAJH : Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés



Accompagnement des enfants handicapés dans les classes :
Où en sommes-nous ??
Enquête pour les écoles


Pour mémoire, on trouve dans le bilan de rentrée (document du CDEN du 23 novembre 2017) le fait que le nombre d’élèves handicapés accueillis dans les classes a doublé en 4 ans dans le 1er degré en Seine-Saint-Denis. Ces documents précisent que les « élèves accompagnés » (donc avec une notification MDPH) sont passés de 1883 en 2012 à 3635 en 2016 dans le primaire. Cette augmentation ne peut être sans conséquences sur la vie des 830 écoles du département. Il est inacceptable que les discours des responsables politiques, dont celui du président de la République lui-même, ne soient pas accompagnés d’un investissement massif de l’Etat, à commencer par le recrutement et la professionnalisation (formation et titularisation) des personnels d’accompagnement.

Et l’investissement de l’Etat est également indispensable du côté de l’Agence Régionale de Santé, responsable de la création de places dans les institutions spécialisées. En effet, nous apprenons que 3400 orientations en IME et en ITEP ont été décidées par la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), alors qu’il n’y a que 1800 places dans ces établissements en Seine-Saint-Denis. Cette situation est grave, car cela signifie qu’environ 1600 enfants et adolescents se retrouvent à l’école (en ULIS ou en classes banales) alors que la MDPH estime qu’ils devraient être accueillis dans des structures spécialisées.

Dans ce contexte, la question des moyens donnés à l’école se pose donc de manière particulièrement critique.

Le SNUipp-FSU 93 a été alerté par de nombreuses écoles sur le phénomène suivant :
-  D’un côté, des AVS (auxiliaires de vie scolaire), sur contrat CUI (contrat de droit privé de 24 mois maximum), sont de plus en plus nombreux-euses à se retrouver au chômage à la fin de leur contrat. Alors même que la plupart de ces personnels ont un avis favorable pour devenir AESH : le nouveau contrat de droit public renouvelable pendant 6 ans avec possibilité d’une cédéisation à la suite de ces 6 ans. Pourquoi ces personnels ne signent pas de contrat maintenant ?
-  De l’autre côté, le nombre d’enfants avec une notification MDPH mais se retrouvant sans AVS augmente dans les classes : certains, y compris dans le champ de l’autisme, se retrouvent sans aide du jour au lendemain parce que la personne en CUI est envoyée au chômage alors qu’elle pourrait signer un contrat AESH !

Suite aux décisions gouvernementales de supprimer des milliers de contrats aidés, l’académie de Créteil a perdu 2019 CUI à la rentrée de septembre 2017 dans le 1er et le 2nd degrés. L’accompagnement des enfants handicapés dans les classes ne devait pas être impacté…

Le SNUipp-FSU a lancé une « enquête express » dans les écoles, à laquelle 161 écoles sur 830 ont répondu en quelques jours. Sur ces 161 réponses, on apprend que :
-  83 AVS en contrat CUI ont terminé ou vont terminer leur contrat sans qu’il leur soit proposé pour le moment de contrat AESH.
-  154 enfants, répartis dans 83 écoles, ont une notification MDPH mais sont sans accompagnant.
-  A ces enfants sans AVS, s’ajoutent 152 enfants pour lesquels les familles et les écoles attendant une notification de la MDPH.


Comme de par hasard !!
Le SNUipp-FSU 93 a envoyé, avant cette enquête, une liste de 12 CUI ayant terminé leur contrat et attendant une signature de contrat AESH, certains depuis plusieurs semaines. En parallèle, nous avons lancé l’enquête ci-dessus, demandé une audience au Recteur de l’académie de Créteil, et commencé à organiser une conférence de presse avec la FCPE 93 ainsi que l’APAJH 93 (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés).
« Comme de par hasard », les 12 personnes en question ont été appelées par la DSDEN pour signer un contrat et reprendre leur fonction auprès des enfants qu’ils ou elles accompagnaient auparavant en tant que CUI !

Le SNUipp-FSU 93 va donc continuer à adresser des listes précises à la DSDEN, de CUI devant signer des contrats AESH et/ou d’enfants avec notifications mais sans AVS dans les écoles.

Nous invitons toutes les équipes à continuer à renseigner cette enquête en cliquant ici.

Nous allons continuer également à porter nos revendications concernant les personnels CUI. Plusieurs aspects restent inacceptables :
-  Des CUI ont un avis négatif de la commission départementale de la DSDEN quand ils demandent à être recrutés sur un contrat AESH. Un nombre important d’entre eux ont construit des compétences pendant 2 ans en tant que CUI (notamment auprès d’enfants autistes) et sont soutenus par les équipes des écoles, mais sont refusés parce qu’ils n’ont pas le niveau scolaire suffisant pour intervenir dans le 2nd degré. Or : les besoins sont suffisamment importants dans le 1er degré pour qu’ils soient recrutés et affectés dans les écoles maternelles ou élémentaires ! Mais le DASEN refuse de nous entendre sur ce point pour le moment.
-  Des CUI ayant eu un avis négatif de la commission départementale de la DSDEN 93 pour devenir AESH souhaitent pouvoir se représenter devant la commission : le DASEN leur refuse purement et simplement cette possibilité, c’est incompréhensible et inacceptable.

On le voit, la mobilisation a toute les raisons de se poursuivre et de se renforcer ! Le SNUipp-FSU 93 s’y emploie, avec notamment l’appui des parents d’élèves et de l’APAJH 93.

Par ailleurs, le SNUipp-FSU 93 peut recevoir les collègues CUI ou AESH tous les mardis après-midi, à la Bourse départementale du Travail de Bobigny, 1 place de la Libération



 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.