www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Carrières et Rémunération 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 mars 2017

APC :
des réponses insuffisantes.
L’action continue !


Malgré quelques inflexions obtenues dans la définition des APC, pour le SNUipp-FSU on reste loin du compte et le syndicat poursuit sa campagne pour la réappropriation de ces temps par les équipes d’écoles

La campagne nationale du SNUipp-FSU sur la suppression des APC et la réappropriation de ces temps par les équipes a permis de mettre en avant la question des temps d’enseignement et de leur organisation. Nombreux sont les enseignants des écoles à s’être engagés dans cette action, des enseignants qui ont exprimé la nécessité que soit reconnu un ensemble de tâches invisibles qui concourent pourtant, pour chacune d’elles, à la réussite de tous les élèves. Une action qui a également permis de remettre sur la table la nécessité de modifier les obligations règlementaires de service des personnels au regard de la réalité de leurs missions aujourd’hui. Des discussions ont été engagées avec le ministère et un texte de cadrage sur les APC devrait être prochainement adressé aux Dasen.

Le compte n’y est pas
Si le texte rappelle à deux endroits la nécessité de « souplesse » dans la mise en œuvre des APC, s’il y évoque la relation aux parents, la liaison école-collège, s’il renvoie aux initiatives des équipes et aux besoins rencontrés, il reste pour autant dans le cadre règlementaire initial d’activités auprès de groupes d’élèves. Si par ailleurs, la circulaire de rentrée rappelle que l’organisation des APC « fait l’objet d’un pilotage académique et départemental attentif et souple », pour le syndicat, ces avancées sont insuffisantes et ces textes ne répondent pas à la demande d’une remise à plat du dispositif.

Le SNUipp-FSU continuera donc de porter cette question du temps de travail et de son organisation au service de la réussite de tous les élèves. Il appelle les équipes d’écoles à poursuivre la réappropriation des heures d’APC.

Participer à la mobilisation :






Remontée des enquêtes au ministère : ajoutez votre voix !
Le 02 mars 2017

Après une première rencontre avec le ministère le 30 novembre obtenue grâce à l’engagement des personnels dans la campagne d’arrêt des APC, le SNUipp-FSU s’est à nouveau rendu rue de Grenelle, le 15 décembre dernier, pour une réunion multilatérale sur le sujet en compagnie du SGEN-CFDT et du SE-UNSA. Le ministère a présenté la synthèse de l’enquête de la DGESCO (novembre 2016) sur les APC dont l’objectif était de rendre compte des pratiques enseignantes. Reposant sur seulement 314 retours d’écoles (0.6% du nombre total d’écoles), cette enquête traduit principalement l’incapacité de l’institution à connaître ce que sont réellement les pratiques enseignantes et conforte le SNUipp dans son analyse du peu de pertinence pédagogique accordée par nos collègues aux APC.
Les deux autres organisations syndicales, si elles soutiennent les APC, reconnaissent toutefois qu’elles constituent une charge pour les enseignants notamment au travers de multiples problèmes organisationnels et en développant un contrôle tatillon de l’activité enseignante.

S’appuyer sur les remontées de l’enquête
Le SNUipp a défendu la nécessité de reconnaitre le travail dit « invisible » mené par les équipes. Il a demandé qu’une partie de celui-ci, comme le travail en équipe, le lien avec les partenaires et particulièrement les familles, la mise en œuvre de projets répondant aux besoins etc… soit imputée sur le temps des APC. Cette proposition de souplesse n’a pas déclenché d’opposition ferme et a été entendue par le ministère.
Pour le SNUipp, il s’agit maintenant de pousser les feux en utilisant les données très riches issues des plus de 10 000 remontées de son enquête APC recueillies en novembre. Y sont évoquées entre autres les questions de l’intensification du travail enseignant et de l’efficacité des APC, des propositions alternatives pour utiliser ce temps hors enseignement en direction des parents, du travail collectif, des projets visant à la réussite de tous les élèves. La question de la pertinence du travail en petits groupes y est aussi très présente avec le développement du plus de maîtres comme solution souvent évoquée. Dans l’attente de la prochaine réunion au ministère, Le SNUipp lui a transmis une synthèse des milliers de retours obtenus.

Lire la synthèse des retours de l’enquête : ici.

Il n’est pas trop tard, participez à l’enquête : cliquez ici.



Le 2 décembre 2016

L’action « arrêt des APC » destinée à soutenir notre demande de redéfinition du temps de travail a donné lieu à l’ouverture de discussions avec le ministère mercredi 30 novembre.

Nous avons rappelé le sens de notre campagne. Redéfinir notre temps de travail dans l’objectif de sa diminution. Nous nous sommes fait le porte-parole des collègues, qui lors des RIS ou au travers des outils numériques mis à leur disposition, ont dit comment leur travail s’était intensifié, leurs questionnements autour de l’inefficacité des APC et la nécessité de reconnaître un ensemble de tâches non reconnues pour la réussite de tous les élèves.

Le Ministère admet que la question du temps non reconnu est une préoccupation forte des collègues et dit vouloir avancer sur ce dossier. Les premiers éléments de discussion, visent à élargir le cadre des APC à des activités qui ne concerneraient pas directement un groupe d’élèves. C’est un premier pas dans le sens de notre demande et de celle des collègues qui veulent que leurs engagements dans des projets, dans le travail en équipe, dans le lien avec les familles soit reconnu et soit « imputé » au temps d’APC.
Cette première réunion, va se poursuivre avec une prochaine réunion, sous quinzaine, ouverte aux autres organisations syndicales. Le calendrier de rencontres se poursuivra jusqu’en mars.

Nous avons insisté pour que, durant cette période de dialogue, le ministère, ne donne pas de directives aux DASEN pour effectuer des prélèvements de salaire ou exercer des pressions sur les collègues engagés dans notre action. En réponse, le ministère en est d’accord dès lors que l’action n’a pas un caractère « ostensible ».

Le SNUipp-FSU, grâce à l’action d’arrêt des APC engagée sur le terrain, a contraint le ministère à engager un cycle de discussions qui doit permettre d’enfoncer un coin dans le dispositif des APC et une première reconnaissance du travail invisible.

Afin de continuer de peser sur les discussions, nous vous appelons à alimenter le comptage des écoles et des collègues qui ne font pas les APC grâce aux espaces personnels et aux espaces écoles (accès ci-dessous).
Le SNUipp-FSU souhaite recueillir rapidement l’ensemble des activités relevant du travail invisible que les enseignants imputent sur le temps des APC.

TOUS ENSEMBLE, Nous sommes plus fort !
Action syndicale nationale d’arrêt des APC, avec le SNUipp-FSU, on continue !




     

Si vous ne connaissez pas vos identifiants école cliquez ici.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.