www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Plan de développement pour la Seine Saint-Denis 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 novembre 2016

Postes, recrutement, droit des personnels :
dans le 93 la ministre est loin
d’avoir fini son travail !

Le SNUipp-FSU 93 envoie une lettre à la ministre. Madame la Ministre,

Le 17 novembre 2014, le SNUipp-FSU 93 vous avait écrit que « les collègues que nous représentons refusent d’admettre que l’école puisse être au rabais dans certains territoires. De même qu’ils n’acceptent plus que leur engagement et leur professionnalisme ne soient pas reconnus. » Dans ce courrier, nous vous adressions un décompte précis des besoins en postes de notre département, ainsi que plusieurs demandes dont celle d’un concours supplémentaire pour les académies déficitaires. Nous vous informions également des mobilisations en cours : la grève du 20 novembre 2014 pour un plan de développement du système éducatif en Seine-Saint-Denis s’annonçait particulièrement suivie.

Le 19 novembre 2014, vous êtes venue à Bondy, présenter les « 9 mesures pour les écoles de Seine-Saint-Denis ».

Depuis ces annonces, un certain nombre de réponses ont été apportées, comme la dotation de 503 postes pour cette rentrée 2016, et l’organisation d’un concours supplémentaire pour l’académie de Créteil pour la deuxième année consécutive. Nous avons acté positivement ces décisions.

Il est cependant très important que vous mesuriez, Madame la Ministre, que compte tenu de l’état de notre école en 2012, et compte tenu également de la hausse démographique très forte qui s’est poursuivie chaque année en Seine-Saint-Denis, les dotations en postes n’ont pas suffi à résoudre tous les problèmes.

A titre d’exemple, 190 postes de RASED (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) avaient été supprimés entre 2007 et 2012, les dotations de ces cinq dernières années n’ont permis d’en recréer que 16. Or 10 000 élèves de plus ont été scolarisés dans nos écoles depuis la suppression de ces postes. Les enseignants de Seine-Saint-Denis refusent qu’un manque de moyens les oblige à accepter une « fatalité de l’échec » pour un nombre important de leurs élèves. Nous vous demandons instamment de prévoir une dotation en postes pour la prochaine rentrée qui permette réellement de poursuivre l’effort engagé pour une école qui puisse faire réussir tous les enfants en Seine-Saint-Denis.
De la même manière, la hausse démographique spécifique à notre département explique que, malgré les dotations positives des cinq rentrées précédentes, la moyenne des élèves par classe a augmenté durant ce quinquennat dans nos écoles, alors que 500 écoles sur 826 sont classées en REP et en REP+. Or le nombre d’élèves par classe est également déterminant pour la réussite scolaire des élèves, particulièrement en éducation prioritaire. La prochaine dotation en postes doit permettre de diminuer le nombre d’élèves par classe en Seine-Saint-Denis.
La future dotation doit également permettre de poursuivre le renforcement des écoles REP et REP+, notamment avec les « plus de maîtres que de classes » : nous avons actuellement 158 postes de PDMQDC pour 500 écoles en éducation prioritaire.

Nous ne souhaitons pas ici reprendre tout le chiffrage que nous vous avions adressé en novembre 2014. Avec les exemples ci-dessus, nous souhaitons simplement vous convaincre que des dotations renforcées doivent continuer d’être attribuées à notre département pour les prochaines rentrées, si l’on ne veut pas que la simple hausse démographique engloutisse les efforts réalisés.

Par ailleurs, nous attirons votre attention sur le fait que le recours à des contractuels enseignants est toujours nécessaire dans notre département. Le SNUipp-FSU 93 vous demande donc instamment d’organiser à nouveau un concours supplémentaire, comme vous l’avez fait les deux années précédentes.

Nous vous demandons aussi de renforcer le potentiel de formation en créant les 50 postes de professeurs d’ESPE manquant à l’ESPE de Créteil, mais aussi en renforçant par tous les moyens l’accompagnement des stagiaires par des collègues titulaires du CAFIPEMF, formés à la formation d’enseignants. Le recours cette année à plusieurs dizaines d’enseignants non formateurs pour l’accompagnement des stagiaires en Seine-Saint-Denis est un choix par défaut, peu satisfaisant dans le département qui a le plus grand nombre de stagiaires à former.
Concernant la crise du recrutement, il n’est pas trop tard pour étudier réellement notre revendication d’un pré-recrutement d’élèves professeurs, dès la L1, pour permettre à plus de jeunes issus des classes populaires de parvenir jusqu’aux concours de professeur. La FSU est disponible pour tout échange que vous jugeriez utile sur ce sujet, si important pour l’avenir du métier d’enseignant dans notre pays.

Enfin, les droits des enseignants de Seine-Saint-Denis doivent être respectés : mobilité, temps partiels, disponibilité, détachement… les enseignants de notre département ne sont toujours pas bien traités. Savez-vous, Madame la Ministre, que des collègues reconnus travailleurs handicapés n’ont pas obtenu cette année l’allègement de service dont ils avaient besoin ?
Le SNUipp-FSU 93 vous demande de procéder à du sur-recrutement : il est temps d’apporter à ce département les moyens de rétablir les droits des enseignants de Seine-Saint-Denis.

En novembre 2014, nous vous demandions une programmation pluri-annuelle de création des postes nécessaires. Comme le concours supplémentaire, ou le sur-recrutement, cette revendication reste d‘actualité, même si nous savons apprécier les créations de postes opérées, en rupture avec la politique de suppression massive du quinquennat précédent.
Les revendications que nous portons pour le premier degré s’intègrent dans la revendication de la FSU 93 et de ses syndicats, d’un plan de développement du système éducatif en Seine-Saint-Denis.
Pour la réussite de tous les élèves de notre département, Madame la Ministre, nous vous demandons de poursuivre le travail engagé. Le SNUipp-FSU 93 vous a invité en Seine-Saint-Denis, le 19 novembre 2015 puis à nouveau le 19 mai 2016 pour un bilan de votre politique dans notre département : nous restons à votre disposition pour une rencontre quand vous le souhaiterez.

Veuillez croire, Madame la Ministre, en notre engagement pour la réussite de tous nos élèves.
Respectueusement,

Pour le SNUipp-FSU 93,
la secrétaire départementale,
Rachel SCHNEIDER

 

42 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.