www.snuipp.fr

SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Les débuts/néo
M1 EFS T1 T2 T3

 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 octobre 2016

Professeurs d’ESPE :
rien ne va plus !

Lettre au Président de l’UPEC :
surcharge de travail inacceptable, épuisements...
la situation est devenue très grave à l’ESPE.


Bonneuil, 10 octobre 2016,

Monsieur le Président de l’Upec,

Les élus Snesup, Sud’Education/ FERC Sup CGT tiennent solennellement à vous alerter : la situation est devenue très grave à l’ESPE.

La souffrance au travail s’accroit, quelle que soit la catégorie des personnels. Les élus au Conseil sont quotidiennement appelés au secours par des formateurs ou des personnels administratifs en plein désarroi : surcharge de travail inacceptable, épuisements, harcèlements, chantages etc … C’est la conséquence inévitable d’un manque criant de moyens. Le CHSCT va être saisi collectivement et individuellement.

Dans le Premier degré, comme dans le Second degré, certains groupes de D.U de professionnalisation ont perdu 56h/230 soit près de 25 % de la formation annoncée. Les maquettes des D.U ont été réduites de 30 à 60h. Cette réduction de la formation est masquée grâce à l’introduction de plages dites d’autonomie en lieu et place des heures d’enseignement et de formation dispensées antérieurement. Le concept de « formation sans formateur » a fait son apparition pour masquer cette coupe claire. Nous dénonçons cette « évolution » de la maquette, sa finalité inavouée est d’ajuster d’année en année les heures de formation aux moyens humains qui ne cessent de se réduire ! C’est la même logique qui préside à la transformation des heures de TD en CM dans la maquette 2016-17 du master MEEF premier degré. Nous rappelons que l’ESPE a en charge la formation à mi-temps de tous les EFS, qu’ils soient M2 ou DU. Nous dénonçons la priorité donnée à la formation des M2, alors même que les EFS des DU de « professionnalisation » constituent le public le plus fragile et le moins averti.

Dans le Premier degré, notamment à Livry-Gargan, les suivis individualisés des Etudiants Fonctionnaires Stagiaires dans leurs écoles de stage, ne peuvent être effectués pour tous les EFS, faute de formateurs. Il a été clairement stipulé par la direction du centre qu’aucune visite ne devait être dispensée aux stagiaires inscrits en DU ; il s’agit là d’un traitement discriminatoire puisque cette mesure ne touche pas les DU du 94 et du 77. Il n’est pas possible de confier à des vacataires le suivi des stagiaires dans leurs établissements. Alors que tous les fonctionnaires stagiaires bénéficiaient de 3 visites d’un formateur durant leur stage, on est passé à 2 pour les M2, à 1 ou 0 pour les D.U. Dans le Premier degré, ce sont des heures entières d’enseignement prévues dans les maquettes de formation, qui ne peuvent être assurées, faute de formateurs.

Les formations se ressentent de tous ces dysfonctionnements : impossibilité d’assurer les visites de stagiaires, formations non assurées par les professeurs d’ESPE ou les maîtres-formateurs en raison de la surcharge de travail.

Contrairement à ce que laisse croire la direction de l’ESPE, dont nous contestons les calculs de besoins, il manque actuellement une cinquantaine de postes d’enseignants équivalents temps plein pour pouvoir assurer les missions qui nous sont confiées. Les heures complémentaires deviennent pléthoriques, les déplacements entre les différents sites de l’ESPE se multiplient.

Il y a urgence à prendre la mesure de la catastrophe annoncée dans une composante de l’Upec, dont les effectifs étudiants ne cessent d’augmenter à moyens constants depuis trois ans, après les sévères coupes budgétaires des années 2009-2011.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à notre parfait attachement aux valeurs du service public.


Aude Gerbaud, élue collège B, Snesup
Geneviève Guilpain, élue collège C, Sud’Education/ FERC Sup CGT
Eric Mesnard, élu collège C, Snesup

 

23 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.