www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Les débuts/néo
M1 EFS T1 T2 T3

 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 avril 2015

ETUDIANTS STAGIAIRES (ES, PES) L’IFF (indemnité forfaitaire de formation) sera bien versée aux collègues ES qui ont la même ville d’affectation que leur domicile.

info capd du 13 avril 2015
- STAGIAIRES : Élisez vos représentants à l’ESPE ! LE 11 MARS, VOTEZ !
- Stagiaires déjà titulaires d’un M2, à mi-temps devant élève à la rentrée prochaine
- Précisions sur l’IFF (indemnité forfaitaire de formation)
- Précisions sur l’indemnité PAAC (première affectation Académie de Créteil)
- Pourquoi le SNUipp-FSU appelle à la grève le 3 février ?
- Communiqué intersyndical du 23 janvier 2015.
- Jury intermédiaire, le jury se réunira le 5 mars 2015.
- Dernières infos ES/PES CAPD du 15/12
- Réponse de la rectrice de l’académie de Créteil le 18 novembre 2014
- Elections professionnelles PES, ES, T1 T2 T3
- Tract du 13 novembre 2014 : intervention au CHSCTA et grève du 20 novembre.
- Le SNUipp des trois départements 77, 93 et 94, a été reçu avec la FSU mercredi 15 octobre au Rectorat.
Mardi 14 avril 2015

CAPD du lundi 13 avril 2015 :

Nos interventions payent !

Les élus SNUipp-FSU 93 ont enfin obtenu une réponse :

L’IFF (indemnité forfaitaire de formation) sera bien versée aux collègues ES qui ont la même ville d’affectation que leur domicile.

Les ES doivent vérifier qu’ils ont bien eu la réinstallation de l’IFF sur la paie d’avril.

En cas de non remise en route, envoyez-nous un mail snu93@snuipp.fr



Jeudi 2 avril 2015
Evaluation et Validation des étudiants stagiaires
Le vendredi 20 mars, le SNUipp-FSU93 a rencontré M. Phelippeau.
Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de cette audience concernant les étudiants stagiaires.

- Pas de commission en présence : décision académique mais une régulation propre à chaque département est possible. Dans le 93 pas de régulation possible donc pas de commission.

- Chaque formateur (MF ou DEA et PESPE) rédigera un bilan et donnera une note sur 20 sur une plateforme numérique. La notation a été critériée au niveau académique, les critères ont été communiqués aux PESPE, Quand pour les MF ?

- Aucune harmonisation n’est prévue par l’institution mais bien sûr l’institution compte sur la conscience professionnelle des formateurs pour se rencontrer, s’harmoniser sur une même note. Rappel qu’une visite commune PESPE/MF était conseillée mais difficilement réalisable.

- La moyenne des notes sera faite par le logiciel et donnera une note de stage.

- Si note < 10 visite de l’IEN de la circonscription du stage. A la suite de la visite l’IEN émet un avis sur la titularisation.

- Chaque IEN peut décider d’une visite s’il le juge utile quelque soit la note ou s’il y a un écart entre les deux notes trop important par exemple.

- L’étudiant stagiaire pourra lire en ligne les bilans des deux formateurs et la note.

- La date limite pour les bilans et la note est : le 21 avril 2015.

- La note de stage compte pour 50% dans l’UE 17 ; les autres 50% sont constitués par l’écrit réflexif.

Donc pour l’UE17 la moyenne sera faite entre la note de stage et la note de l’écrit réflexif.

- Si note inférieure à 7 , L’UE 17 n’est pas validée et n’est pas compensable.

- Si aucune note n’est donnée par les formateurs pour le stage, une note sera attribuée à la lecture des bilans. Dans le cadre du master, il n’est pas possible qu’il n’y ait pas de note pour chaque UE.

- Pour la titularisation, à partir de l’UE17 : l’ avis de l’IEN + l’avis de la directrice de l’ESPE doivent être satisfaisants. Date des avis aux environs du 25 mai 2015.

- La titularisation ne sera effective que si le master 2 est obtenu : jury académique début juillet, obtention du diplôme le 11 juillet 2015.

- Pour les DU seul un avis satisfaisant est nécessaire pour être titularisé, ils n’ont pas besoin du master 2.

- Pour le master 2 : fin du master fin mai ; écrit réflexif à rendre pour le 7 mai 2015 – session de rattrapage en juin pour les évaluations ESPE et un nouvel écrit réflexif (retravailler le 1er écrit) en fonction des difficultés rencontrées. Il n’y aura pas de renotation du stage.

Pour l’option de recherche peu seront prêts pour la session 1 : environ 80% passeront en session 2.

- La question des ES renouvelés, prolongés n’est pas statuée (en attente de cadrage ministériel).

Le SNUipp-FSU 93 a réaffirmé l’importance de la réintroduction de la formation comme un élément positif mais qui se concrétise par :

  • Des étudiants en souffrance
  • Un décalage entre le contenu de la maquette et les besoins dans le cadre d’une formation professionnalisante
  • Une grande disparité en fonction des équipes en terme de contenus, d’organisation horaire, d’exigence au niveau des évaluations
  • Une absence de communication et de concertation entre tous les acteurs liés à la formation
  • Des maîtres formateurs consciencieux mais qui se sentent seuls face aux problématiques de la formation des ES.

Nous sommes également intervenus pour dénoncer le manque d’articulation entre les deux instances responsables de la formation des ES (ESPE et DSDEN/ RECTORAT) et les conséquences qui en découlent.


Jeudi 5 mars 2015

NE RESTEZ PAS SANS VOIX !

FAITES-VOUS ENTENDRE !

LE 11 MARS VOTEZ !

Le mercredi 11 mars, se tiendront les élections au Conseil de l’ESPE de l’Académie de Créteil. Le SNUipp, à travers la FSU, présentera une liste avec l’UNEF.

Pour une véritable formation !

Le 11 mars, votez FSU et UNEF !

Les ESPE sont administrées par un conseil de l’ESPE et un directeur. Dans ce conseil, il existe plusieurs collèges de votants, dont un vous concerne, celui des "usagers".

Participer à ce vote, c’est donner plus de poids à vos revendications, c’est vous permettre à travers vos représentants de modifier les fonctionnements de l’ESPE.

Malheureusement, malgré nos interpellations, ce vote se tiendra seulement le mercredi 11 mars 2015, alors que de nombreux stagiaires ne seront pas en cours dans les ESPE. Raison de plus pour se mobiliser face à la volonté de l’administration de ne pas laisser de poids aux stagiaires !

Nos candidat-e-s pour représenter les étudiant-e-s, les fonctionnaires stagiaires et les personnels en formation continue au conseil d’école de l’ESPE Créteil :
  • Camille CLIMENT, professeur des écoles stagiaire, ESPE Livry-Gargan, SNUipp-FSU 93
  • Pierre TALHOUARN, professeur stagiaire certifié d’histoire-géographie-éducation civique, ESPE Torcy, SNES-FSU
  • Stéphane VASSEUR, M1 MEEF CAPES physique-chimie, site de Saint-Denis, UNEF
  • Jérôme LE PECULIER, professeur des écoles stagiaire, ESPE Melun, SNUipp-FSU 77
Vous trouverez ci-dessous la profession de foi de la liste unitaire FSU-UNEF :

Le vote par procuration est autorisé. Vous pouvez demander à un autre électeur de voter pour vous, en lui donnant une procuration écrite. "Nul ne peut être porteur de plus de deux mandats".

Jeudi 5 février 2015

Stagiaires déjà titulaires d’un M2, à mi-temps devant élève à la rentrée prochaine

Dans un courrier commun adressé à la ministre, concernant les parcours adaptés des stagiaires, le SNUipp avec les syndicats enseignants de la FSU et l’Unef exigeaient qu’à la rentrée prochaine les futurs stagiaires déjà détenteurs d’un M2 MEEF ne soient pas à plein temps devant élèves, comme cela avait pu être évoqué par le ministère.

Lors du comité de suivi sur la formation du mercredi 3 février 2015, le directeur de cabinet de la Ministre de l’Education Nationale a annoncé que les stagiaires détenteurs d’un master MEEF ne seraient pas à temps plein sur le terrain à la rentrée prochaine, mais à mi-temps en responsabilité et à mi-temps en formation adaptée.

Pour autant, les autres éléments pointés dans ce courrier attendent toujours des réponses :

  • Clarification des critères de validation/titularisation ;
  • Bilan des formations adaptées mises en place dans les ESPE et garantie d’une formation pour tous les stagiaires ;
  • Remise à plat de la réforme et limitation du stage en responsabilité à un tiers temps.
Jeudi 29 janvier 2015

Concernant la PAAC (indemnité de première affectation dans l’académie de Créteil) : le SNUipp-FSU93 est intervenu auprès de la DSDEN au sujet de l’impossibilité pour certains ayants droit de déposer un dossier complet, du fait de l’administration qui ne leur a pas fourni le

pv d’installation et/ou les bulletins de salaire.

Si vous êtes concerné-e, envoyez-nous d’urgence vos coordonnées pour nous permettre de suivre votre dossier.

Concernant l’IFF (indemnité forfaitaire de formation), le SNUipp-FSU93 est intervenu auprès de la DSDEN au sujet de son non-versement à certains ayants droit, suite à une mauvaise interprétation des textes par l’administration.

Si vous êtes concerné-e, envoyez-nous vos coordonnées pour nous permettre de suivre votre dossier.

- Précisions sur l’IFF (indemnité forfaitaire de formation)
- Précisions sur l’indemnité PAAC (première affectation Académie de Créteil)

Pourquoi le SNUipp-FSU appelle-t-il à la grève le 3 février ?

Samedi 24 janvier 2015 :
créer

Communiqué intersyndical

Ferc Sup CGT – SNESup ESPE de Créteil FSU – SNUipp 93 FSU – SUD Education

Choqués, sur le fond aussi bien que sur la forme, par la décision de la présidence de l’UPEC et de la direction de l’ESPE de déprogrammer la tenue de deux amphithéâtres, initialement prévus les 22 et 26 janvier 2015 à l’ESPE sur le site de Livry-Gargan, nous apportons tout notre soutien à nos collègues formatrices de l’ESPE dont les compétences professionnelles se sont de fait trouvées remises en question.

Conformément aux préconisations de Madame la Ministre N. Vallaud-Belkacem, dans sa lettre du 7 janvier 2015, et du Président de la République F. Hollande, qui soulignait encore l’importance de la formation des enseignants dans son allocution du 21 janvier 2015, des enseignantes et enseignante-chercheuse de l’ESPE ont souhaité prendre en compte les nombreuses questions de fond et les interrogations pédagogiques suscitées par les événements dramatiques des 7, 8 et 9 janvier 2015 : comment les enseignants peuvent-ils répondre aux interpellations des élèves ? Comment parler en toute sérénité du fait religieux et de la laïcité à l’école dans ce contexte ?

Leur initiative, articulée en deux temps, est de nature à répondre à un réel besoin d’expression et de questionnement des étudiants et des enseignants-stagiaires sur ces problématiques et ces situations complexes. Ceux-ci ont souvent commencé à y réfléchir dans le cadre de leurs enseignements à l’ESPE, mais ils ont aussi émis le souhait de participer à des formations plus précises, ciblées et approfondies. Les formatrices à l’origine de cette initiative ont justement une longue expérience de la recherche et de la formation initiale et continue sur l’enseignement du fait religieux et de la laïcité.

La mobilisation des compétences spécifiques des formateurs de l’ESPE devrait être encouragée et soutenue à l’UPEC, en particulier dans les circonstances actuelles. Il ne devrait pas être question de préconiser la mise en oeuvre de certaines modalités de réflexion ou de débat au détriment d’autres initiatives formatives et spécifiquement à destination d’un public de futurs enseignants et d’enseignants-stagiaires.

C’est pourquoi, nous soutenons sans réserve la proposition de nos collègues formatrices à de l’ESPE d’organiser à Livry-Gargan des amphithéâtres dédiés à la réflexion sur l’approche du fait religieux et de la laïcité en contexte scolaire, ouverts aux étudiants et enseignants-stagiaires de l’ESPE qui le souhaiteront. Nous demandons instamment que ces amphithéâtres soient à nouveau et très prochainement programmés.

Enfin, nous espérons que l’UPEC applique bien les consignes du plan vigipirate – alerte attentat. Quant au danger représenté par la vivacité éventuelle des réactions des étudiants et enseignants-stagiaires de l’ESPE, nos collègues formatrices ont une solide expérience de la formation sur des « sujets sensibles ». Professionnelles, elles ont la capacité de cadrer, de déminer et d’élever ces débats - ce qui est un des enjeux essentiels de la formation des enseignants.

Bonneuil, le 23 janvier 2015


Vendredi 23 janvier 2015

Pour les PES en prolongation

Le jury intermédiaire de titularisation de PES en prolongation se réunira le 5 mars 2015.


Mardi 23 décembre 2014

Pour les PES en prolongation

Suite à l’interpellation du SNUipp-FSU 93, nous venons de recevoir la réponse de la Rectrice le 23/12/2014 :

"Il se tiendra bien un jury intermédiaire, conforme aux modalités des dernières années passées, et dans la période habituelle. Les stagiaires en prolongation ne seront pas lésés."

Un soulagement pour les collègues concernés !


Vendredi 19 décembre 2014

Suite à la CAPD du lundi 15 décembre, voici les réponses apportées par le DASEN :

  • L’indemnité forfaitaire de formation des ES

Selon le décret du 8 septembre 2014, l’article 2 : précision pour les ES concernés par cette indemnité

Pour pouvoir bénéficier de cette indemnité, il faut que la commune du lieu de formation soit distincte de la commune d’affectation et de la commune de résidence.

Cette indemnité d’un montant de 1000€ est répartie par tranche de 100€ à compter du mois de novembre.

En cas de difficultés , n’hésitez pas à nous contacter.

  • Les PES en prolongation de scolarité

Nous sommes toujours en attente de la réponse de la rectrice concernant la mise en place du jury intermédiaire de titularisation pour les PES prolongé-es. En principe ce jury se réunissait courant janvier-février.

  • Avance sur salaire MGEN

L’avance sur salaire de 1000€ qui a été faite par la MGEN va être récupérée sur la paye de février 2015. Le SNUipp 93 a demandé que ce remboursement soit fait de manière fractionné et non en une seule fois.

  • Pour les ES qui n’ont pas encore été promus au 2ème échelon le 01/12/2014, la régularisation sera faite sur la paie de janvier 2015 avec effet rétroactif.
Vendredi 21 novembre 2014

Réponse de la rectrice de l’académie de Créteil du 18 novembre 2014 :

Créteil, le 18 novembre 2014,

La Rectrice de l’Académie de Créteil Chancelière des Universités

à

Mesdames, Messieurs les représentants des organisations syndicales

Je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe la note de la directrice de l’ESPE, en date du 18 novembre 2014, relative à la formation en alternance des étudiants stagiaires dans l’académie de Créteil en 2014-2015 (lauréats des concours rénovés).

Je vous en souhaite bonne réception.

Béatrice Gille


mercredi 12 novembre 2014

Elections professionnelles 2014 - 4 pages spécial début de carrière

4 pages élections PES

page 1
page 2
page 3
page 4

4 pages élections T1 T2 T3

page 1
page 2
page 3
page 4

Le 13 novembre 2014 :

Recto du tract distribué à l’ESPE Livry Gargan les 13 et 17 novembre 2014.

Intervention du SNUipp et de la FSU au CHSCT académique (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ce jeudi 13 novembre 2014 (extrait)

Les stagiaires, et plus particulièrement ceux de Seine Saint-Denis, ont fait les frais d’un manque d’anticipation sur l’organisation de leur formation.

- Ils continuent d’exprimer des demandes légitimes concernant la lourdeur de leur formation, le manque d’harmonisation des modalités d’évaluation selon les UE, le manque d’articulation entre la formation et le temps de classe... La FSU ne trouve pas acceptable que leurs interlocuteurs se "renvoient la balle" au lieu de prendre à bras le corps ce qui, dans les revendications des stagiaires, relève de la compétence de chacun. Ainsi, la direction de l’ESPE a renvoyé les stagiaires sur le Rectorat pour des demandes qui relèvent bien du master, donc de l’université : simplification, allègement, globalisation, mise en cohérence des évaluations...

- Les stagiaires de Seine Saint-Denis ont également eu, pour plus de 200 d’entre eux, des retards de paiement inacceptables (certains n’ont touché une première avance que fin octobre). Quelle réponse à leur demande légitime de remboursement d’agios et autres pénalités de retard ? Quelles garanties pour que ce dysfonctionnement ne se reproduise plus l’an prochain ?

- Des stagiaires du 93 ont également eu des affectations problématiques :

d’une part, ils n’ont connu leur lieu de stage (et donc leur niveau de classe) qu’à la rentrée. Ils n’ont donc pas eu les mêmes conditions de préparation que les stagiaires des autres départements.

Mais en plus, certains ont eu comme complément sur leur mi-temps de classe, des débutants, voire d’autres stagiaires ou même des contractuels ! La FSU dénonce l’accumulation des difficultés que subissent les stagiaires du 93.


Le 13 novembre 2014 :

Verso du tract distribué à l’ESPE Livry Gargan les 13 et 17 novembre 2014.

ES, PES,

La grève du 20 novembre, à l’appel de tous les syndicats de la FSU, de la CGT Educ’action 93 et de SUD éducation 93, vous concerne !

Saisissez-vous de cette occasion pour :

- Porter vos revendications concernant vos conditions d’entrée dans le métier,

- Inscrire votre lutte dans un mouvement de toute la profession pour le respect des droits des enseignants et des moyens pour l’école à la hauteur des besoins. La grève est un droit constitutionnel. Les stagiaires comme les titulaires peuvent faire grève !

Attention : modalités spécifiques pour ceux qui devraient être en classe (modèleà reproduire et en envoyer y compris par mail à votre IEN avec votre adresse professionnelle (prenom.nom@ac-creteil.fr) avant le 17 novembre minuit).

Grève du jeudi 20 novembre 2014 :

Lettre d’intention de faire grève à transmettre le lundi 17novembre à minuit au plus tard à l’IEN, y compris par mail. Ceci est une déclaration d’intention qui ne présage en rien de ma participation effective à ce mouvement.

Jeudi 20 novembre 2014, j’ai l’intention d’être en grève, Pour un plan de développement d’urgence du système éducatif en Seine Saint-Denis.

Le

NOM : Prénom : Ecole d’affectation : Signature

Modèle de lettre complet à télécharger aussi sur : http://93.snuipp.fr/IMG/doc/Intention_de_Greve_jeudi_20_novembre_2014_-_.doc


Le 15 octobre 2014 :

Il y a malheureusement peu de nouveautés par rapport à l’audience du mercredi 8 octobre (voir ci-dessous).

Nous déplorons le manque de clarifications concernant le parcours de formation, et notamment de clarifications écrites, ce qui éviterait les discours différents selon les interlocuteurs.

De nouveau, nous avons la confirmation que les ES répondant aux conditions de diplômes (les collègues ayant déjà un M2, et les collègues dispensé-e-s de diplômes au concours) n’ont pas de mémoire à produire, et qu’il y a dispense des UE 11, 14 et 18.
  • La présence des ES est requise pour les 6 UE professionnalisantes (10, 12, 13, 15, 16, 17), avec une obligation de validation pour les UE 10,13, 15 et 17. Validation signifiant notation.
  • Les UE 12 et 16 sont soumises à une assiduité active (soit une évaluation formative en lien avec l’exercice professionnel), les écrits demandés devront alors être remis, même s’ils ne seront pas notés.

Nous avons rappelé que pour ces collègues répondant déjà aux exigences de diplômes, l’obtention ou non d’un DU ne peut en aucun cas être un obstacle à la titularisation.

Pour l’obtention du DU, il reste 2 hypothèses :

  • soit chaque UE est notée, ce qui permet la compensation ;
  • soit le DU est validé de manière globale, on obtient les 30 ECTS ou on ne les obtient pas.
Le DU devrait être institutionnalisé lors d’un conseil universitaire le 9 décembre prochain ! Bien trop tardif pour nos collègues en attente de clarification et d’explications. D’autant plus que nos interlocuteurs sont également dans l’attente du texte national sur la certification.

Nous avons demandé de manière répétée que des clarifications formalisées par un écrit arrivent le plus rapidement possible. Tout de même, nous sommes à la veille des congés d’automne !

Bref, tout cela reste flou dans le 1er degré, et n’est pas acceptable en l’état. Nos collègues ont besoin du soutien de l’institution notamment en leur donnant des grilles de compréhension sur ce qui est attendu des ES.

L’entretien s’est achevé sur des réflexions pour la rentrée 2015. Il ne serait pas entendable que les mêmes difficultés perdurent dans le temps.

Des aménagements de rentrée, pour permettre une prise de fonction plus sereine, sont déjà envisagés.

Le SNUipp 93 est par ailleurs intervenu sur le problème des stagiaires non payés à ce jour, sur le droit à l’AIP (aide au logement), et sur les problèmes d’affectation (voir article spécifique sur le site du SNUipp-FSU 93).


article précédent
Le 8 octobre 2014 :

Compte rendu de délégation des stagiaires le 8 octobre au rectorat.

Mercredi 8 octobre dernier, une manifestation de stagiaires a rassemblé une centaine de collègues devant le Rectorat, à Créteil.

Bien que l’intersyndicale n’ait pas eu de réponse favorable à sa demande d’audience, cinq stagiaires et une formatrice (DEA du 93) ont été reçus avec le SNUipp-FSU par des représentants du rectorat et de l’ESPE.

Situtation contrastée

Si le sentiment d’avancée la semaine précédente, suite à l’audience avec la directrice de l’ESPE de Créteil le 1er octobre, était palpable, ce n’est plus le cas.

Quelques précisions concernant le 1er degré :

1. Les étudiants stagiaires répondant aux conditions de diplôme (ayant déjà un M2, ou dispensés de diplôme) et devant faire un DU :

  • Obligation de suivi (assiduité active avec remise de tous les « devoirs » demandés) sur les UE 10-12-13-15-16-17.
  • Validation obligatoire pour les UE 10-13-15-17.
  • Pas de mémoire, ni d’écrit terminal de quelque nature que ce soit (sauf pour les volontaires).
  • Possibilité de demande de dispense de certaines UE si redondance avec le parcours précédent.

Bref, peu d’avancées, et des éléments modifiés par rapport à la semaine précédente concernant les UE à suivre dans ce DU.

Nous rappelons nos exigences : Aucun diplôme supplémentaire ne peut être exigé en vue de la titularisation !

2. Les étudiants stagiaires devant valider un M2 :

  • Le mémoire à remettre n’est pas un mémoire de recherche, mais bien un mémoire à vocation professionnalisante.
  • S’il y a un souci, il faut faire remonter aux responsables de recherche...

Tout cela est bien léger et ne correspond en aucun cas aux demandes d’allègement, ET du mémoire, ET du parcours de formation...

L’entrée dans le métier des personnels d’enseignement et d’éducation doit être organisée pour offrir à l’ensemble des stagiaires des conditions de travail prenant en compte le temps professionnel et le temps de formation. La formation doit répondre aux besoins des stagiaires, leur permettre d’enrichir leurs pratiques pédagogiques, et ne pas devenir une charge de travail insupportable par rapport à leur classe.

Les demandes de clarification sont toujours aussi fortes, et les réponses sont loin d’être à la hauteur des nécessités d’adaptation de cette nouvelle formation ubuesque dans l’académie de Créteil.

Les contraintes budgétaires ne doivent pas être le cadre de cette formation. Un cadrage national est nécessaire afin de clarifier la situation des étudiants stagiaires.

Nous maintenons nos exigences, et demandons que toutes les personnes concernées (stagiaires, formateurs, professeurs, etc....) soient réellement informées des premières évolutions par un écrit, et que les demandes d’évolution de cette formation soit entendues lors d’une audience intersyndicale et interdegré avec la rectrice et la directrice de l’ESPE.

La FSU est à nouveau reçue au rectorat mercredi 15 octobre, avec tous ses syndicats concernés : SNUipp 77, 93 et 94, SNES, SNESUP (professeurs d’ESPE)… Nous exigerons des réponses claires à toutes nos revendications. Un compte-rendu sera diffusé rapidement.


article Précédent :

Etudiants-stagiaires : compte-rendu d’audience avec la directrice de l’ESPE de Créteil mercredi 1er octobre 2014

Stagiaires : la mobilisation paie !

Les étudiants-stagiaires de l’ESPE de Créteil ont été reçus ce mercredi 1er octobre midi par la directrice de l’ESPE. Ils étaient accompagnés par le SNUipp-FSU, le SNUDI-FO et SUD Education.

Si la directrice regrette que cette rencontre ait lieu si tardivement dans l’année, elle reconnait le manque d’anticipation de l’académie de Créteil.

Toutefois, au cours de cette rencontre, les précisions suivantes ont été obtenues :

- Concernant les étudiants-stagiaires ayant déjà un M2, quel qu’il soit (MEEF ou disciplinaire), vous n’aurez pas de mémoire, ni d’écrit professionnel à produire. Vous n’aurez pas à suivre l’option Recherche (sauf si vous le souhaitez). La validation des UE ne devrait pas se faire par une note. La validation est encore à définir, même s’il est déjà envisagé une validation par l’assiduité : la directrice a parlé de « compromis à trouver ». Pour le SNUipp-FSU, l’avis du directeur de l’ESPE en vue de la titularisation doit se fonder uniquement sur l’assiduité.

Il sera possible de demander une dispense de suivi de certaines UE en fonction des parcours antérieurs, par une demande écrite. Vous pourrez prochainement passer par le site internet de l’ESPE : il y aura un lien à utiliser en fonction de la situation (1er ou second degré…).

- Concernant les étudiants-stagiaires dispensés de diplôme, la directrice ne peut rien nous apprendre, mais nous précise qu’une réunion académique se tiendra la semaine prochaine. Nous avons insisté pour que la clarification soit la plus rapide possible, l’attente étant déjà trop longue pour nombre de nos collègues.

- Concernant les étudiants-stagiaires devant valider leur M2, les demandes de clarification et d’allègement du parcours ont été fortes.

  • Premier point, le mémoire : les étudiants demandent qu’il s’agisse clairement d’un mémoire professionnel, pas de recherche. La directrice précise qu’il s’agit principalement de « se saisir des résultats de la recherche », dans une démarche réflexive.
  • Deuxième point : il faut clarifier les modalités de ce mémoire, que les stagiaires puissent se projeter dans leur année particulièrement difficile. En effet, comment faire quand on a choisi un sujet de mémoire en M1, et que l’affectation en classe ne permet pas de traiter ce sujet ? Faut-il tout recommencer ? Les étudiants qui n’ont pas eu d’option de recherche en M1 doivent-ils « faire 2 années en 1 » ? Combien de pages sont attendus ? Etc...

- Concernant les PES renouvelés, à mi-temps en classe, le SNUipp ayant obtenu une réponse claire dans le 77, nous demandons à ce qu’elle soit confirmée dans le 93 et le 94 : dans le 77, ces collègues ne doivent passer que 4 UE : les UE « professionnalisantes » 10, 13, 15 et 17. Cela représente 150h au lieu de 250.

La tenue de la classe, la préparation de la classe, le travail autour du mémoire, le suivi des cours... La colère est là quand les stagiaires sont empêchés de préparer sérieusement leur classe par une charge de travail trop élevée.

La demande d’un discours clair et identique par tous les intervenants autour de cette formation est particulièrement forte, et attendue pour la semaine prochaine. L’attente depuis la rentrée a déjà été bien trop longue.

Les SNUipp-FSU 77, 93 et 94 remercient les stagiaires de leur confiance : continuez à élargir collectivement la mobilisation, et à approfondir vos échanges avec les formateurs. Nous nous tenons à votre disposition pour l’organisation des manifestations que vous déciderez. Nous vous informerons de notre côté de toute nouvelle avancée obtenue par la FSU.

Bon courage à tou-te-s et à bientôt !

Et toujours :


Salaires des ES et des contractuels, 17 octobre dernière minute

Vendredi 17/10/2014 : SALAIRES, dernière minute !

Pour les collègues ES et contractuels non payés :

  • Les collègues qui devaient être payés au 14 octobre, le seront finalement en milieu de semaine prochaine. Attention : selon les banques, ajouter 1 à 5 jours pour l’effectivité du virement sur le compte.
  • Pour tous les autres : ils ont été contactés par la DSDEN. Ils doivent apporter les pièces demandées le plus rapidement possible à la direction académique de Bobigny. Ceux qui auront un dossier complet au 21/10 seront payés le 29 ou le 30/10.
  • Une permanence est organisée à la DSDEN pendant toutes les vacances de Toussaint.
  • Pour les collègues en difficultés financières : ils peuvent obtenir une avance de la MGEN, qu’ils soient ou non mutualistes, suite à un accord avec la DSDEN. Par ailleurs, le service d’action sociale de la direction académique reçoit tous les collègues qui se présentent.

A lire aussi : Etudiants-stagiaires : Compte-rendu d’audience du 15 octobre 2014 (Le SNUipp des trois départements 77, 93 et 94, a été reçu avec la FSU mercredi 15 octobre au Rectorat.)


Article précédent :

Le SNUipp-FSU 93 est intervenu fortement au Rectorat ce mercredi 15 octobre et à la DSDEN ce jeudi 16 octobre, en dénonçant le fait que des collègues stagiaires et des contractuels ne sont toujours pas payés à ce jour. Nous avons obtenu les réponses suivantes.

  • Pour les étudiants stagiaires :

TOUS les collègues stagiaires pour lesquels aucun paiement n’est engagé (ni paie, ni avance), sont maintenant contactés individuellement par la DSDEN : Si le service les appelle, et leur demande les pièces nécessaires, nous leur conseillons de les transmettre le plus vite possible, même s’il les avaient déjà transmises !

Le SNUipp-FSU 93 a obtenu qu’ils puissent s’absenter, de l’ESPE ou de l’école, pour se rendre à la DSDEN dès aujourd’hui ou demain vendredi 17 octobre.

La direction de l’ESPE et les IEN des circonscriptions sont prévenus : ils doivent les informer de leur démarche.

Ils doivent exiger de connaître la date à laquelle l’acompte sera versé sur leur compte.

Rappel : s’ils ont besoin d’une attestation pour leur banque, ils envoient un mail à : ce.93dimope6@ac-creteil.fr

Les collègues qui ont été informés qu’ils recevraient un acompte le 14 octobre, doivent savoir que selon les banques, il faut entre 2 et 5 jours pour que ce virement se retrouve sur leur compte. Si lundi 20 octobre dernier délai, ce n’était toujours pas fait il faut se manifester auprès de la DSDEN.

Pour demander des aides d’urgence : Il s’agit d’une aide limitée, sous forme de bons d’achat. Ils s’adressent au service social des personnels de la DSDEN, 8 rue Claude Bernard à Bobigny. Tél : 01.43.93.70.87. ce.93ssp@ac-creteil.fr

Pour les collègues mutualistes, ils peuvent obtenir une aide financière de la MGEN.

Rappel : Aide au logement : ce.93logement@ac-creteil.fr tél : 01.43.93.73.78

  • Pour les contractuels :

La DSDEN va contacter les contractuels non-payés, individuellement, dans les prochains jours. Nos collègues contractuels peuvent bénéficier, comme les étudiants stagiaires, des aides d’urgence citées plus haut.

Nous continuons de transmettre les noms des collègues qui se signalent à nous, et les informons des retours : n’hésitez pas à nous contacter snu93@snuipp.fr

Merci d’informer les collègues concernés dans votre école.



Article précédent

Vous êtes encore nombreus-e-s à ne pas avoir eu votre salaire ou votre acompte.

Si vous êtes dans cette situation, contactez nous tout de suite pour que l’on vous signale auprès de la DIMOPE (Division des moyens et des personnels du premier degré.).

  • Tél SNUipp-FSU 93 : 01 48 96 36 11
  • E-mail SNUipp-FSU 93 : snu93@snuipp.fr

D’ores et déjà, il faut vérifier avec l’administration que votre dossier est bien complet pour une mise en paiement rapide.

Si tout est complet, le service doit vous informer de deux dates :

  • la date à laquelle votre dossier a été transmis pour un acompte,
  • la date à laquelle l’acompte vous sera versé.

Si vous avez besoin d’une attestation pour votre banque, envoyez un mail à : ce.93dimope6@ac-creteil.fr


Nous suivons de très près ce dossier sensible Surtout n’hésitez pas à nous recontacter.



Article précédent :

3 octobre 2014

Stagiaires et contractuels : Salaires, encore des blocages ! Dernières infos : salaires, cantines, études.

De nombreux collègues stagiaires (ES, PES) ou contractuels nous ont informé, dès la pré-rentrée, d’inquiétudes concernant le versement de leur salaire.

Le SNUipp-FSU 93 suit ces questions de très près.
- De nombreux collègues ont ainsi pu être payés en temps et en heure : 3/4 des situations ont été réglées.

- Pour les situations non résolues :

Premières réponses de la DIMOPE : Des avances vont être versées avant le 15 octobre.

Continuez à nous alerter en cas de difficulté : Tél : 01 48 96 36 11 E-mail : snu93@snuipp.fr

- Cantines, études : les ES et les PES sont autorisés à faire des cantines et des études, contrairement à ce qui peut être dit. N’oubliez pas de faire une demande de cumul d’emploi si vous êtes dans ce cas.

 

34 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.