www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CDEN Conseil Départemental de l’Education Nationale 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
11 juillet 2014

Rythmes : CDEN du 4juillet 2014

Le CDEN du 4 juillet en Seine-Saint-Denis a validé les horaires des 40 villes du département. Les organisations syndicales ont voté contre car ces horaires n’ont pas l’approbation des enseignants.

Ce CDEN a été l’occasion de rappeler que le SNUipp-FSU réclame toujours la suspension partout où les équipes l’estiment nécessaire, la non généralisation de la réforme et la réécriture complète du décret Peillon.

L’organisation des 108 h doit être totalement revue avec la fin des APC. Le temps de concertation doit pouvoir être réintégré dans l’emploi du temps régulier des écoles.

Ce sont les besoins liés au temps scolaire et à sa réalisation (concertation, formation) qui doivent primer sur le reste dans un cadrage national.

Le CDEN du 4 juillet en Seine-Saint-Denis a validé les horaires des 40 villes du département, les organisations syndicales ont voté contre car ces horaires n’ont pas l’approbation des enseignants.

La totalité des horaires figurent sur le site de la DSDEN. Pour un grand nombre de villes l’avis des conseils d’écoles n’a pas été sollicité ou respecté.

On peut constater que :

  • 24 villes ont opté pour un horaire fixe chaque jour,
  • 6 villes pour une alternance 2 après-midi courts /2 après-midi longs,
  • 10 villes ont opté pour un après midi libéré par semaine (décret Hamon) et concentré les TAP sur cet après midi.
  • Pour 3 villes (Aulnay, Gagny et Montfermeil) c’est le samedi matin qui a été retenu plutôt que le mercredi matin.

Le SNUipp-FSU 93 a demandé que toutes les organisations horaires puissent être revues pour l’an prochain et considérées comme expérimentales pour une année. Nous avons demandé un bilan sérieux de l’application de la réforme dans toutes les villes et pour cela un comité de suivi doit être créé. Le DASEN a manifesté la même volonté. Le comité de suivi départemental ne sera pertinent que s’il existe des comités de suivi locaux.

Partout les enseignants doivent exiger la création de comités de suivi locaux afin d’évaluer les conséquences de la réforme : ce sont bien les enseignants qui seront les mieux placés pour décrire la réalité des transformations du temps scolaire.

 

46 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.