www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 février 2013

Grève du 12 février : la Seine-Saint-Denis fortement mobilisée

75% des enseignants du département étaient en grève, au moins 330 écoles fermées et la manifestation parisienne a rassemblé 12000 participants.

La réforme des rythmes scolaires mais aussi la refondation de l’école telle que prévue par Vincent Peillon, ont été au coeur des slogans brandis par les participants.

Dans les AG, ils ont été nombreux à débattre de la nécessité de remettre tout à plat en ce qui concerne la réforme des rythmes. Hors de question d’admettre que les écoles soient soumises aux décisions municipales sans concertation et sans consultation des conseils d’école.

La réforme Darcos n’avait fait l’objet d’aucune consultation et les collègues étaient nombreux à dénoncer ce fonctionnement à 4 jours qui imposait un rythme très resserré, compliquait le lien avec les parents et obligeait les collègues à organiser la vie des écoles avec l’agenda à la main.

Pour autant le décret Peillon ne règle rien des problèmes qu’il prétend solutionner. Ni les élèves, ni les enseignants ne voient un quelconque allègement de leur temps de présence à l’école, donc aucun allègement de la fatigue.

Les élèves ne récupèrent aucun temps d’enseignement perdu avec la réforme Darcos : même temps et mêmes programmes trop lourds. Par contre ils vont "gagner" du temps supplémentaire dans les centres de loisirs qui n’auront pas les moyens nécessaires pour mettre en place de véritables activités culturelles tant vantées par le ministre.

La réforme des rythmes ne peut pensée qu’avec l’ensemble des dossiers qui doivent évoluer et avec les enseignants qui veulent être consultés pour repenser les rythmes d’une manière plus globale.

Il est indispensable de tout mettre sur la table : contenus et méthodes d’enseignement, formation initiale et continue, effectifs dans les classes, Rased… et bien sûr revalorisation des conditions de travail et d’emploi des enseignant-es.

Et bien sûr sans oublier d’y associer tous ceux qui prennent en charge les élèves tout au long de la journée. La remise en cause du taux d’encadrement des animateurs qui passerait à 18 pour les élémentaires et à 10 pour les maternelles est une véritable remise en cause des conditions de travail pour eux et une dégradation des conditions d’accueil pour les enfants, inacceptable !

C’est pourquoi, partout où les municipalités se sont engagées sur une modification pour 2013, nous devons obtenir un report à 2014.

Informez les parents, faites signer la motion du conseil des maitres et d’école et décidez de les porter ensemble au maire.

Demandez à rencontrer les Maires et leurs adjoints pour porter nos revendications.

Elles devront porter l’exigence de ne pas modifier cette année les rythmes scolaires pour laisser le temps nécessaire au débat le plus large portant non seulement sur la question des horaires mais également sur les conditions nécessaires à la réussite de tous les élèves.

 

27 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.