www.snuipp.fr

SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : UPE2A (ex CLIN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 janvier 2013

CLIN et UPE2A : ce que porte le SNUipp-FSU 93

Nos revendications concernant les CLIN / UPE2A

La récente circulaire n°2012-141 du 02/10/2012, relative à « l’organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés », abroge la circulaire n°2002-100 du 25 avril 2002.

Le SNUipp-FSU 93 a demandé au DASEN la tenue d’un groupe de travail avant toute décision d’application départementale de cette circulaire.

Pour préparer ce groupe de travail institutionnel, le SNUipp-FSU 93 a invité les collègues de CLIN le 11 décembre dernier, pour analyser la circulaire et dégager ensemble ce que nous porterons comme revendications départementales.

Pour le moment, aucune date de groupe de travail n’est avancée par la direction académique ; et les opérations de carte scolaire pour la rentrée 2013 ont commencé.

Nous publions donc nos revendications concernant les CLIN / UPE2A :

  • La nouvelle circulaire doit donner lieu à une déclinaison départementale, et non circonscription par circonscription.
  • Le nombre maximum d’élèves inscrits en CLIN / UPE2A doit être de 12 élèves ; en tout état de cause, le nombre de 15 élèves inscrits qui était la référence jusqu’à maintenant ne doit pas être abandonné, sinon dans le sens d’une amélioration.
  • Les écoles dans lesquelles sont implantées les CLIN / UPE2A doivent pouvoir ajouter 15 élèves (ou 12 le cas échéant) à leur effectif prévisionnel dans le cadre des opérations de carte scolaire : il est anormal que ces élèves, dont la scolarisation repose sur un travail de l’équipe enseignante, ne soit pas comptabilisés dans les prévisions d’effectifs des écoles d’implantation.
  • Les enseignants d’UPE2A alertent les autorités académiques sur le cas des élèves qui arrivent dans un état de déstabilisation et d’insécurité dues à leur parcours : il peut être nécessaire d’accueillir certains enfants à temps complet en CLIN / UPE2A, comme cela pouvait se passer en CLIN jusqu’alors ; ce temps d’accueil à temps plein doit être possible, et la durée de cette modalité ne peut être estimée que par l’enseignant de CLIN / UPE2A.
  • La circulaire prévoit un minimum de 9 heures hebdomadaires d’enseignement intensif du français au cours de la première année de prise en charge en UPE2A. Avec le SNUipp-FSU 93, les enseignants de CLIN remarquent que les organisations de type « CLIN itinérantes », si elles peuvent répondre à certaines situations d’éclatement géographique, ou plus encore, à des prises en charge de type « CLIN + 1 » (soutien au cours de la deuxième année), permettent difficilement d’assurer ces 9h hebdomadaires minimum. Pour le SNUipp-FSU 93, les enseignants de CLIN / UPE2A, en concertation avec leur équipe, doivent pouvoir décider du temps quotidien en CLIN / UPE2A nécessaire à chaque élève, conformément à la circulaire quand elle prévoit « un temps variable (et révisable dans la durée) en fonction de leurs besoins ».
  • La circulaire prévoit « l’enseignement de deux disciplines autres que le français (les mathématiques et une langue vivante étrangère de préférence) » dans le temps d’UPE2A : les enseignants font remarquer que, si l’enseignant d’UPE2A doit prévoir un travail sur la langue des disciplines (dont les mathématiques), les mathématiques et plus encore la LV sont des disciplines privilégiées d’intégration des élèves dans les classes ordinaires.
  • Le cadrage départemental devra prévoir le temps institutionnel de concertation nécessaire entre l’enseignant de CLIN / UPE2A et ses collègues des classes qui intègrent les élèves allophones.
  • La circulaire indique qu’il « est souhaitable que les enseignants des UPE2A conservent un service d’enseignement en classe ordinaire… » : le SNUipp-FSU 93 rappelle que les décloisonnements ou échanges de service ne peuvent être décidés que par l’équipe enseignante de l’école.
  • La question du rôle de la certification ne peut être envisagée que comme un droit à la formation des enseignants en CLIN / UPE2A : ce droit doit être renforcé (durée de la formation) ; le mouvement intra-départemental doit laisser ouvert à tous les enseignants volontaires la possibilité d’être affectés en CLIN /UPE2A, y compris à titre définitif.
  • Les enseignants en CLIN / UPE2A itinérantes doivent bénéficier des ISSR.

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.