www.snuipp.fr

SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Les débuts/néo
M1 EFS T1 T2 T3

 
/ IUFM  / Stages filés 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 septembre 2006

Stages filés : difficultés majeures de mise en route, situation au 13 septembre 2006

Nombreuses interrogations sur le dispositif stages filés
  • Au 13 septembre 2006, toujours des PE2 sans stage filé.
  • Graves pressions exercées sur les titulaires pour qu’ils libérent coûte que coûte leur classe une journée par semaine.
  • Les mauvaises conditions de cette mise en route et les inégalités de traitement des PE2 interrogent gravement l’évaluation de ces stages.
  • Eléments d’éclairage apportés par les conseillers syndicaux le mardi soir 12 septembre quant aux pressions exercées sur les titulaires.
  • Propositions du SNUipp FSU 93
  • Mercredi 20 septembre à 15 h : ASSEMBLEE GENERALE DE TOUS LES PE2, formateurs

RAPPEL

Le SNUipp FSU 93 avait proposé que les stages filés négociés par le ministre DE ROBIEN avec un seul syndicat (minoritaire) dans le cadre du protocole direction d’école ne commencent que le 15 Octobre...

Impossible de reculer la date de démarrage à cause du protocole direction d’école...

Un démarrage reporté aurait permis d’informer tout le monde de la nouvelle situation et laissé le temps de libérer de vrais terrains de stage, de négocier de vraies conditions de formation initiale pour les PE2 et de formation continue pour les titulaires libérant leur classe une journée. Mais c’était sans compter sur la promesse faite d’obtenir des décharges pour les écoles de 4 classes en utilisant les PE2 comme des remplaçants dès le début de l’année. C’était aussi sans compter que la formule permettait de couvrir les compléments de service des collègues à 80%. Somme toute, une belle économie de postes budgétaires, et moins de postes vacants à la rentrée.

Le résultat de cette « usine à gaz » au 13 septembre :

Pour les PE2 :

Si l’exercice du métier, en alternance sur l’année entière, ce dès le début de la formation, est un élément intéressant qui pourrait s’insérer dans une dynamique de formation initiale (si celle-ci durait plus longtemps), de nombreuses interrogations surgissent :

  • des stages de pratique accompagnée ont été transformés en stage d’observation.
  • ici ou là des PE2 ont été en observation sur des classes où ils sont maintenant en stage filé.
  • Bien souvent les PE2 sont obligés, et c’est normal car il y a des programmes et des progressions de classe, de se caler dans le rythme des apprentissages déterminé par l’enseignant de la classe. Ce phénomène laisse la mauvaise impression d’être "la deuxième maîtresse ou le deuxième maître". Ce phénomène est accentué lorsque l’enseignant qui a laissé sa classe et n’a pas de stage de formation reste présent dans l’école. Mais où pourrait-il bien aller ?
  • une bonne centaine de PE2 sont sans stage filé ce 13 septembre au soir, ou bien on leur en attribue en échangeant des supports, en échangeant des PE2 sur les supports. Mais... à ce jeu là il faut faire changer les jours de stage filé aux titulaires, donc défaire les organisations d’école. Il faut parfois faire changer aux personnels à 80% le jour qu’elles (ou ils) avaient libéré, donc leur faire réorganiser leur vie de famille, la garde de leurs enfants...
  • indépendament de l’organisation des stages filés, le vomume horaire consacré à la préparation de 30 journées de classe va beaucoup prendre sur le temps de recherches et de lectures personnelles nécessaires à une approche théorique des problématiques pédagogiques et éducatives. Les PE2 n’ont toujours pas d’emploi du temps...

Conséquences pour les titulaires :

Le manque de supports de stages filés conduit aux pires chantages exercés sur les collègues titulaires par quelques IEN :

  • contre un stage filé une augmentation de la note.
  • contre un stage filé une journée de "mise en oeuvre du projet d’école" sans formation continue et donc sans décompte des droits à formation continue...
  • moins drôle : en cas de refus de prendre un stage filé "langues vivantes", impossibilité d’exercer au cycle 3 l’année prochaine ! etc...

Rappel important : la formation continue n’est pas obligatoire et prendre un stage filé de formation continue non plus ! Il est donc possible de dire non et de se plaindre en cas d’insistance ! Il est recommandé de le signaler au SNUipp...

Conséquences pour les élèves :

  • quand et comment se fait la concertation entre les personnels en stage de formation continue à l’IUFM et le PE2 pendant que le PE2 est en classe sur le "berceau de stage" ainsi libéré ?
  • quand et comment se fait la concertation entre les personnels libérés une journée par leur temps partiel à 80% et le PE2 en classe sur le "berceau de stage" ainsi libéré ?

Une telle désorganisation est préjudiciable aux élèves, le ministre en porte l’entière responsabilité ainsi que les autorités qui n’ont pas accepté d’entendre les propositions syndicales de report de la mise en place de ce mauvais accord.

Inégalités de traitement entre les PE2 : Placés parfois avec deux semaines d’écart sur les stages filés, dans de très mauvaises conditions pour certains, nous considérons que ce stage ne doit pas être un élément de l’évaluation des PE2. Il doit être suivi par les formateurs, car c’est un moment de la formation mais il ne doit pas compter dans l’évaluation finale.

Prochaine réunion à l’IUFM antenne de Livry Gargan :

Mercredi 20 septembre à 15 h : ASSEMBLEE GENERALE DE TOUS LES PE2, PIUMF, IMF afin de débattre des aspects suivants :

  • exiger ensemble les conditions décentes d’une formation initiale de qualité.
  • demander le suivi du stage filé par les formateurs et obtenir la non prise en compte de celui-ci dans la certification des PE2.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp/FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.