www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 juin 2010

Paris le 6 juin 2010

Rythmes scolaires : pour une réflexion sans tabou

communiqué de presse du SNUipp national
Le ministre de l’Education Nationale installe lundi 7 juin le comité de pilotage de la conférence sur les rythmes scolaires. Pour le SNUipp, une évolution de la durée de la journée de classe ne peut s’envisager, sans prendre en compte tous les éléments (travaux des chercheurs, âge des enfants, rythmes de vie, nécessité de mettre en place dans toutes les écoles et pour tous les élèves un accompagnement afin de ne pas augmenter les inégalités entre familles et entre territoires).

Rythmes scolaires : pour une réflexion sans tabou

Le ministre de l’Education Nationale installe lundi 7 juin le comité de pilotage de la conférence sur les rythmes scolaires. Le SNUipp avait demandé une remise à plat de l’organisation du temps solaire après les mesures brutales imposées par Xavier Darcos. En effet la suppression de la journée du samedi matin et de deux heures de classe pour tous les élèves s’est traduite le plus souvent par l’adoption d’une semaine organisée sur quatre jours de classe.

Les observations des enseignants des écoles, les conclusions de l’académie de médecine comme l’avis de nombreux spécialistes mettent en avant le décalage entre les rythmes de l’enfant et l’organisation de la journée, de la semaine ou de l’année scolaire.

De nombreuses équipes pédagogiques ont cherché à faire évoluer l’organisation du temps scolaire et périscolaire pour mieux répondre aux besoins des élèves : avant 2007 25 pour cent des écoles avaient décidé de travailler fin août et début juillet en supprimant le samedi matin, d’autres avaient déplacé le samedi au mercredi matin, d’autres ont aménagé la pause méridienne pour favoriser les apprentissages, d’autres travaillent deux mercredis sur trois …

Tous les enseignants regrettent le déséquilibre du deuxième trimestre qui ne respecte pas l’alternance de 7 semaines de travail et deux semaines de vacances.

Pour le SNUipp, une évolution de la durée de la journée de classe ne peut s’envisager, sans prendre en compte tous les éléments (travaux des chercheurs, âge des enfants, rythmes de vie, nécessité de mettre en place dans toutes les écoles et pour tous les élèves un accompagnement afin de ne pas augmenter les inégalités entre familles et entre territoires).

Pourquoi, par exemple ne pas revenir, après une discussion avec les acteurs économiques à calendrier en deux zones qui permettrait un deuxième trimestre équilibré ? Le calendrier de tous les élèves doit-il rester tributaire d’intérêts économiques liés aux seuls 9 % des familles qui partent en vacances d’hiver ?

Pour le SNUipp la réflexion doit être conduite sans tabou et toutes les propositions doivent être étudiées avec l’ensemble de leurs conséquences.

Le SNUipp est disponible pour participer à la réflexion de la conférence sur les rythmes. Il considère qu’en aucun cas les décisions prises ne devront faire l’impasse sur les moyens nécessaires tant ceux concernant le temps scolaire (plus de maîtres que de classe, …) que le temps périscolaire.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.