www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Les débuts/néo
M1 EFS T1 T2 T3

 
/ IUFM 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 février 2010

Arrivée des stagiaires "version réforme de la masterisation" dans les écoles.

Réforme de la formation des maîtres : la profession doit restée unie et choisir des moyens d’action contre le gouvernement pour obtenir le retrait des décrets et l’ouverture de négociations pour obtenir une vraie formation professionnelle. Le gouvernement joue en permanence la division des personnels en attribuant ici une indemnité pour les évaluations CM2 et CE1, en proposant des stages de remise à niveau rémunérés pendant les vacances etc... Dans ce contexte difficile, le gouvernement torpille la formation initiale des maîtres et impose contre l’avis général une réforme contestée par tous les membres de la communauté éducative. La mise en place de stages pour les PE1 est une nouvelle occasion de diviser la profession. Ensemble, construisons des réponses pour tous !
PDF - 101.1 ko
Communiqué de presse SNUipp national :

Assez de bricolages irresponsables !

A propos des remplacements par des étudiants inscrits au concours. Et soutien national du SNUipp à la grève du 18 février dans le 93

Agir dans l’unité des personnels, dans l’intérêt des futurs enseignants aussi, dans la perspective de conserver une formation continue de qualité aussi !

Dans le cadre de la réforme de la formation des maîtres sont prévus des stages en responsabilité pour les étudiants préparant le concours. Le gouvernement a choisi de mettre en place, dès cette année, dans l’urgence et l’improvisation, des stages en responsabilité pour les étudiants préparant le concours.

Pendant l’actuelle période, qualifiée de transitoire, l’administration dispose de la possibilité de proposer des stages rémunérés (750€ nets par semaine) aux actuels PE1 pour permettre le départ en formation continue de collègues.

Rappel : les PE1 ne sont pas fonctionnaires stagiaires, donc ils ont un statut d’étudiants, ce stage représente donc une rentrée d’argent conséquente.

L’absence d’accompagnement et de préparation de ces stages, d’articulation et d’intégration dans la formation, pose problèmes aux étudiants comme aux écoles.

En Seine Saint Denis des étudiants sont utilisés comme moyens de remplacement sur ce type de stages. Ce recours à des étudiants sous statut d’agents publics vacataires risque de favoriser un recrutement massif « d’enseignants » vacataires.

Le SNUipp s’oppose à ces dérives préjudiciables au service public, tant pour les élèves que pour les personnels. Il demande à nouveau l’abandon de cette réforme ainsi que le retrait des textes d’application déjà publiés.

Les premiers stagiaires PE1 vont se présenter dans les écoles pour effectuer un stage en responsabilité. Ce stage représente pour eux à la fois une expérience professionnelle sur laquelle s’appuyer pendant les épreuves du concours ainsi qu’une rémunération. Ces stages sont pour les enseignants déjà en fonction la partie visible des régressions en cours tant au niveau de la formation qu’en matière d’évolution négative de nos statuts (entrée de la précarité).

Les enseignants des écoles sont donc devant une situation inédite : partir en stage de formation continue et laisser la classe à l’étudiant qui lui aussi subit les conséquences de cette réforme ou refuser de cautionner cette réforme en ne se rendant pas au stage. La problématique va même plus loin dans la mesure où refuser ces stages c’est diminuer de fait la demande de formation continue.

Le SNUipp FSU 93 à l’issue d’un long débat contradictoire a décidé de ne pas appeler à boycotter ces stages tout en soutenant les enseignants qui refuseront de laisser leur classe.

Dans tous les cas de figures, le SNUipp FSU 93 appelle la profession à expliquer aux étudiants qui se présenteront les choix qui seront faits et à accueillir le mieux possible nos potentiels futurs collègues dont nous avons aussi la charge de défendre les intérêts.

Le SNUipp FSU 93 a exprimé lors du CTP du 29 janvier 2010 auprès de l’ IA les raisons du refus des collègues . Nous avons clairement exigé de l’I.A. que les refus de collègues de laisser leurs classes dans ces conditions ne soient pas l’occasion de sanctions. Nous avons appelé l’I.A. à utiliser la voie de la négociation. En cas de problème, nous contacter.

Par ailleurs, l’administration se doit de communiquer au plus vite sur les conditions exactes de l’exercice de la responsabilité de ce qui sera fait dans les classes par des personnels vacataires.

L’enjeu de la formation des enseignants est celui de la démocratisation de l’école, de sa capacité à assurer la réussite de tous les élèves, à lutter contre l’échec scolaire et à faire que les inégalités sociales n’induisent pas des inégalités scolaires.

La conception de la formation professionnelle avancée dans le projet de réforme est à l’opposé d’un métier de conception, nécessitant un haut niveau de qualification.

Enseigner est un métier qui s’apprend… sauf pour le ministre.

 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 93, Bourse Départementale du Travail, 1 place de la Libération, 93016 BOBIGNY cedex - Tel : 01.48.96.36.11 - Fax : 01.48.96.36.80 - email : snu93@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 93 Seine Saint Denis, tous droits réservés.